Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 07:22

 

Chacun connaît l’histoire de Blanquette, la chèvre de Monsieur Seguin, son échappée dans la montagne, et sa fin tragique, mais ce que l’on ignore, c’est …

Et si je commençais plutôt par le commencement ?

 

Il y a quelques temps, un maçon a été demandé à Fontvieille, au moulin d’Alphonse Daudet, afin d’y effectuer une réparation sur un mur intérieur. Après avoir dégagé l’endroit abîmé, quelle ne fut pas sa surprise de voir apparaître un petit coffret de bois logé entre deux pierres.

Il appela aussitôt le responsable, et avec d’infinies précautions, tous deux dégagèrent l’objet. Que contenait-il ? Plusieurs feuilles d’un papier jauni couvert d’une écriture encore très lisible et portant le titre : “La chèvre de Monsieur Seguin !”

Mais ce n’était pas l’histoire que nous connaissons et que bien des écoliers ont apprise par cœur. Ah ! Non, la fin, surtout !

Le responsable décréta qu’il ne fallait pas divulguer ce document avant qu’il en ait référé au Ministère de la Culture. Il se hâta donc d’aller téléphoner, laissant le soin au maçon de remettre le coffret à la place où il l’avait trouvé avec les papiers dedans. Les réparations attendraient.

En fait, l’affaire n’eut pas de suite, on ne sait pour quelle raison. Le responsable du moulin colmata lui-même le mur avec le texte dedans, le soir même à la dérobée, après le départ des derniers visiteurs. Pourquoi cet écrit avait-il été conservé ?  Daudet comptait-il le publier ? Autant de questions sans réponse à ce jour.

 

Le rusé maçon, quant à lui, profitant du bref moment où il avait été seul,  avait photographié le texte grâce à son téléphone portable !

Si je vous dis que cette personne est un cousin germain à moi du côté maternel, vous comprendrez aisément comment le texte est arrivé entre mes mains.

Bien entendu, la publication de ce document est illégale, mais je compte sur votre discrétion pour ne pas ébruiter la chose. Je n’aimerais pas que mon cousin ait des ennuis.

 

Voici donc la seconde partie, la plus surprenante, celle où il est écrit :

 

“Alors le loup se jeta sur la petite chèvre et …Blanquette se redressa alors, et s’adressant soudain au loup :

 

- T’entends c’que j’entends, Loup ?

- Quoi ?

- Là, dans la vallée !

- Je n’entends rien, voyons, vous divaguez, ma chère !

- T’es sourd, en plus !

- Mes tympans sont détruits, vos cornes en sont la cause !

- Pauv’chou ! C’est un autobus, tu l’vois à présent ?

- Ah ! Oui je l’aperçois. Il est beau. Et alors ?

- Qu’est-ce qu’y a dans l’autobus ?

- Des touristes, je pense, enfin je l’imagine.

- Voilà ! On y est ! Y a pas que d’l’air dans ton cerveau ! Alors qu’est-ce qu’on fait là, maintenant ?

- Je m’en vais de ce pas vous dévorer, ma belle !

- Je m’en vais gna gna gna … Et y parle en alexandrins, en plus ! Tu sais qu’t’es lourd, toi ! Me dévorer, pauv’ pomme ! Tu crois pas qu’y a mieux à faire que de se taper dessus ?

- Mais moi j’ai un peu faim, ce combat m’a creusé !

- Y a pas de mais ! Voudrais-tu te faire un max de blé ?

- De blé ? Mais à quoi bon ? Est-ce une devinette ?

- Mais non, de l’oseille, de la tune, du fric, de l’argent, quoi !

- Hélas, je voudrais bien, mais avec cette crise …

- Qu’il est bête, cet animal ! Fais-moi confiance, mon coco, j’ai ton affaire, on va être riches ! Tiens, aide-moi à me relever et allons sous la cascade nous laver un peu. Y en a besoin, on s’est mis minables, surtout toi. Viens, j’vais t’expliquer !

 

Ce qui s’est passé ensuite, si vous voulez le savoir, “allez le demander aux sources bavardes qui courent invisibles dans la mousse …”*

Toujours est-il que quelques semaines plus tard, les touristes eurent l’heureuse surprise de découvrir, juste au départ des sentiers de randonnée, une charmante petite guinguette baptisée  “Chez Loulou et Lolotte”.

Elle est tenue par Blanquette qui a changé son nom qu’elle jugeait trop commun, et le Loup qui est devenu poète sous le pseudonyme de Loulou. La terrasse ne désemplit pas, et chaque soir, les deux compères comptent leur fortune en poussant des cris de joie.

Lolotte fait le service et dirige tout, tandis que Loulou fait la cuisine et la vaisselle et, quand il a fini, récite des vers aux clients.”

 

Mais comme on disait chez nous autrefois, dans le Poitou : “Ol’est pas li qui cope le farci !” (Ce n’est pas lui qui porte la culotte !) Juste retour des choses, non ?

 

*Emprunt au texte, le vrai.

 

AG

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Lee+Rony 05/05/2009 16:27

Imaginons Alphonse continuer un de tes textes, ce serait le comble du chic !J'imagine le fruit de leurs amours...Bonne journée, ensoleillée !

:0014:dom:0075: 04/05/2009 06:15

J'adore cette fin ! Tu peux me donner l'adresse de la guinguette, que j'aille y faire un tour, un de ces quatre ???Bon début de semaine ! Bisoux.dom 

liedich 03/05/2009 16:48

bon alors il était futuriste et le pognon gachait déjà tout ! je préfère l'histoire initiale, au moins j'en tire une morale ! Mais dis moi Poitevin, t'as bu du chouchen ce matin ou quoi !Allez un peu de décalé de temps à autre fait du bien. Merci.  

crasyone 03/05/2009 12:13

mais quelle brillante imagination !!!bon dimanche

slivania 03/05/2009 11:44

je me demande parfois si tu n'es pas un peu foumais j'adoooooore ta folie, ce petit grain qui fait toute la différenceet qui change en un moment extraordinaire un instant tout à fait banalbon dimanche

ag86 03/05/2009 11:52


Il m'arrive souvent, à partir de n'importe quoi, d'imaginer des tas de choses extravagantes, et le pire, de les écrire ! Un peu fou, oui il y a de ça !


Bonjour Et Bienvenue !

  • : La Plume Bleue
  • : La Plume bleue est un blog de poèmes et nouvelles écrits simplement au fil des jours, de l'actualité, des événements de la vie. Vous y trouverez également des textes en "parlanjhe" poitevin. Bonne visite !
  • Contact

 

Bonjour et bienvenue !

Alain GAUTRON    

 

 

Mon second blog :

02-banniere-cadre.jpg

 

Fables et écrits courts

 

 

 

vase-01.JPG

 

dessin PG 01

 

Guilde-fabulaire-02.jpg

 

 

 

  "La prose de la vie nous permet de survivre.

Mais vivre, c'est vivre poétiquement."

 

Stéphane HESSEL

(Le chemin de l'espérance)

 

Jean-Mauget-001.jpg

 

 

gyrovague-01.jpg

 

couverture

 

70 fables en vers

illustrées de photos en noir et blanc

par Yveline  (yg86)

150 pages

 

Ed. : TheBookEdition

 

Dans la rubrique "Rechercher un livre"

taper : FABLES

 

 

Pistil-logo.jpg

 

dyn007_original_150_153_gif_2568700_8474a34fc78041318210194.gif

 

à Line


Rechercher


L'homme d'un seul livre,

comment peut-il être libre ?

 

 

"Que la jeunesse y prenne garde !

Qu'elle n'aliène jamais sa conscience au bénéfice d'un parti, d'une idéologie, d'un homme !"

André Frossard


"La pollution de la planète n'est qu'un reflet extérieur d'une pollution psychique intérieure, celle de millions d'individus inconscients qui ne prennent pas la responsabilité de leur vie intérieure." Eckhart Tolle

Aplumedor

Merci Line

 

 

gentillesse

 

Merci Sonya


 

Blog d'or
décerné par Lee Rony
le 30/07/09
Je le remercie
très chaleureusement.





Coeur de l'Amitié
Merci à
Bilitis
et Channig



Certificat
s
Merci à
Didier


certificat
prix-2010

Merci Emma

09122092229.gif
Merci Sissi
plume bleue

PARLANGHE POITEVIN

 

 


L’imaginaire hameau de La Beurlandrie, de la non moins imaginaire commune de Taupignac, véritable petit « Cloche-Merle » du Poitou, nous livre ici tous ses secrets. Dans une suite de courtes histoires reliées un peu à la manière d’un roman, l’auteur nous raconte, dans une langue truculente, les dires, les faits et gestes, les espoirs et les déboires de La Jheanne, La Simoune, Le Bicognard, La Grimaude, le thiuré, Sébastien l’facteur, et pi bin d’autes…
Alain Gautron est né en 1948 et a passé toute son enfance à Charroux. Dans ses textes, il retrouve son parler familial, le poitevin méridional commun au sud-Civraisien (sud de la Vienne) et au Ruffécois (Charente poitevine). — Préface d’Yves Gargouil, maire de Charroux et vice-président du Conseiller général de la Vienne.
En fin d’ouvrage, Eric Nowak propose une petite étude sur la langue de l’auteur, et la resitue dans l’ensemble poitevin et saintongeais.

Editions PyréMonde juillet 2009

 

Vient de paraître :

 

 

Patois 01 Nowak

 

blason-Poitou-Charentes.jpg

Tour Charlemagne

Catégories

Merci de votre visite !

 

 

 

rose notes

 

 


DIFFERENCES


Toi qui repousses l'étranger,

A son encontre qui fulmines,

Pourrais-tu, plutôt que juger,

Considérer tes origines ?

 

Notre Histoire est un long voyage ...

Les peuples ont mêlé leur sang.

Aberration, ce "Pur Lignage",

Celui dont tu te dis l'enfant !

 

N'es-tu pas Celte ou  fils de Rome,

D'Afrique, berceau des Humains,

Etre cosmopolite en somme,

Riche de tes parents lointains ?

 

Rien ici-bas n'est étranger,

Et si la haine fait recette,

C'est que notre oeil est abonné ...

Au petit bout de la lorgnette !

 

Mille couleurs et  non l'unique

Font tout le charme d'un décor.

Pourrait-on parler de musique

S'il n'existait qu'un seul accord ?

 

Ce sang qui coule dans nos veines

Porte en lui tous les souvenirs

De la grande Famille Humaine

Et tant d'Amour qui veut grandir !

 

Toi qui repousses l'étranger,

A son encontre qui fulmines,

Pourrais-tu, plutôt que juger,

Considérer tes origines ?

 

AG

A bientôt !

 

oiseau de l'amitié

 

 


couronne noel








musiciens-bretons.jpg

baudet.jpg

vaches.jpg

carte-paysanne.jpg

Ferrat 03

 

A.g-0001-copie-1.jpg