Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juillet 2009 4 16 /07 /juillet /2009 07:58
Il était une fois ...

 

Au milieu d’un grand bois se dressait un pommier.

Un jeune chevalier qui courait l’aventure,

Attacha son cheval à l’arbre hospitalier,

Séduit par les beaux fruits qui paraient sa ramure.

 

Ayant croqué l’un d’eux, il songeait à dormir,

Quand du fond des fourrés lui parvint grand tapage.

“Tu as croqué la pomme, alors tu dois mourir !”

Hurlait, venant vers lui, un homme à l’air sauvage.

 

“Que me chantes-tu là, répliqua le jeune homme,

Je n’ai point peur de toi malgré ton air affreux.

Tiens, voici un écu pour te payer la pomme ! ”

L’autre avançait toujours, menaçant et furieux,

 

Brandissant une hache et courant de plus belle.

Le jeune chevalier de côté fit un saut,

L’autre dans son élan, répandit sa cervelle

Sur le tronc du pommier, expirant aussitôt.

 

C’est alors qu’apparut, sortant on ne sait d’où,

Toute de blanc vêtue, une belle princesse.

“Merci beau chevalier, et que le sort m’est doux

De céans vous trouver en ce jour de liesse !

 

―De quel jour parlez-vous ?

                            ―Mais de mon mariage

Avec l’homme de cœur qui m’a su délivrer !

On me l’avait prédit, je le tiens d’un vieux mage.

―C’est que je ne veux point encor’ me marier !

 

J’ignore votre nom, vous ignorez le mien,

Il n’est que dans les contes où l’on fait de la sorte !

―Oh ! Le cruel affront ! Moi qui veux votre bien !

Après un tel refus, je voudrais être morte !

 

―Voyons, ne pleurez pas, cherchons plutôt ensemble

Quelque auberge alentour où prendre du repos.

Montez sur mon cheval. Allons, votre main tremble !

Et ne m’en veuillez pas de mon susdit propos.

 

Je me nomme Prudent et suis d’un caractère,

Ayant fort médité tous les auteurs anciens,

A bien penser les choses avant que de les faire.

La précipitation n’engendre rien de bien.

 

Mais parlez-moi de vous. Que faisiez-vous aux mains

De ce monstre hideux, loin de votre famille ?

Fûtes-vous enlevée par quelques spadassins ?

―Vous avez deviné, lui répondit la fille.

 

Ils demandent rançon auprès du roi mon père.

Mon nom est Violette, et les voilà partis

Le voir en son château, me laissant au cerbère.

Mais ils vont revenir, vite, fuyons d’ici !

 

―Voilà qui change tout ! Attendons-les plutôt.

Princesse, cachez-vous, les voici qui approchent.”

Dix forbans arrivaient. Il leur cria bien haut :

“Approchez, mécréants, venez qu’on vous embroche !”

 

Tel un lion fondant sur la faible gazelle,

Il les pourfendit tous et leur prit la rançon.

Puis, fringant et joyeux, héla la demoiselle.

Mais la pauvre en était tombée en pamoison.

 

Que faire en cet instant ? Comment la ranimer,

Redonner à ses joues les couleurs de la vie ?

Il la prit dans ses bras, lui donna un baiser,

Elle entrouvrit les yeux, le lui rendit, ravie.

 

Tous deux le cœur en feu, s’en furent au château.

Prudent remit au roi l’argent et la princesse.

On le remercia, le couvrit de cadeaux,

Pourtant une question le tourmentait sans cesse :

 

Lui, le fin raisonneur, ne comprenait pourquoi

Violette était partout, il ne voyait plus qu’elle !

Aussi demanda-t-il une audience au roi

Qui pour femme accepta de lui donner la belle.

 

Et les deux amoureux connurent le bonheur,

Mais Prudent se demande, on le comprend en somme,

Quelle est donc la raison qui a conduit l’auteur

A mêler à ce conte une histoire de pomme !

 

AG

 

photo YG

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Solange 21/09/2010 20:53



Probablement parce que l'histoire ce passe à l'automne et que la maison embaumait les desserts au pommes. Un beau conte à lire.



ag86 26/09/2010 11:26



Merci Solange de cette hypothèse qui me tranquillise ! Amitiés



Line 02/09/2010 15:54



Cher Alain ton conte m'a !!!!!!! enchanté et j'admire la dextérité avec laquelle tu manies le verbe (pauvre de moi)


figures-toi que je suis en train d'en écrire un, sur la pomme ...... de la destinée mais comme j'ai du travail en plus avec la rentrée des clases ( 6 ans et 14 ans) et le grand (15 ans)
centre de formation sportive sur le continent, et oui mon fils rêve d'être champion, il a pris quelques graines de sa maman, c'est celui de l'histoire quetu as si gentiment lu


donc mon conte je l'écris quand je dispose d'un  moment, je rajoute


bonne journée et merci



ag86 03/09/2010 08:05



Je vois que tu es effectivement très occupée, tu ne dois pas voir le temps passer ! L'histoire de la princesse et du chevalier est le plus long texte que j'ai écrit jusque là. Je me suis laissé
emporter ... Je te souhaite bonne continuation pour tes contes. La pomme est un vaste sujet !


Bisous et bonne fin de semaine



EvaJoe 31/03/2010 12:59



Super génial tu as beaucoup d'idées et j'ai lu ce poème conte avec beaucoup de joie et de plaisirs.


 


Bisous et bonne journée à toi



ag86 01/04/2010 17:10



Merci Evajoe. Je crois que je n'en ai jamais écrit d'aussi long !


:)


Bisous et belle soirée



Line 25/03/2010 14:20


Bonjour Alain

un conte du tempsjadis,  tout y est,  avec de l'humour comme tu sais faire

j'admire et je dis bravo mais le talent on l'a c'est un don du ciel et toi tu dois être un homme qui doit aimer rire

c'est toujours un plaisir de te lite

douce journée et sourire de Line





ag86 26/03/2010 11:38


Cette histoire m'a amené à écrire un texte assez long, ce qui ne m'est pas habituel. J'ai toujours peur d'ennuyer. Si j'aime rire, ça oui. Sans le rire et le sourire, la vie serait bien triste
!
Amitiés. Alain


hanternoz 29/07/2009 23:42

C'est par la pomme que tout arrive!J'aime beaucoup cette succulente  poésie.Amitié

ag86 30/07/2009 08:23


Merci à toi. Bonne journée


Bonjour Et Bienvenue !

  • : La Plume Bleue
  • : La Plume bleue est un blog de poèmes et nouvelles écrits simplement au fil des jours, de l'actualité, des événements de la vie. Vous y trouverez également des textes en "parlanjhe" poitevin. Bonne visite !
  • Contact

 

Bonjour et bienvenue !

Alain GAUTRON    

 

 

Mon second blog :

02-banniere-cadre.jpg

 

Fables et écrits courts

 

 

 

vase-01.JPG

 

dessin PG 01

 

Guilde-fabulaire-02.jpg

 

 

 

  "La prose de la vie nous permet de survivre.

Mais vivre, c'est vivre poétiquement."

 

Stéphane HESSEL

(Le chemin de l'espérance)

 

Jean-Mauget-001.jpg

 

 

gyrovague-01.jpg

 

couverture

 

70 fables en vers

illustrées de photos en noir et blanc

par Yveline  (yg86)

150 pages

 

Ed. : TheBookEdition

 

Dans la rubrique "Rechercher un livre"

taper : FABLES

 

 

Pistil-logo.jpg

 

dyn007_original_150_153_gif_2568700_8474a34fc78041318210194.gif

 

à Line


Rechercher


L'homme d'un seul livre,

comment peut-il être libre ?

 

 

"Que la jeunesse y prenne garde !

Qu'elle n'aliène jamais sa conscience au bénéfice d'un parti, d'une idéologie, d'un homme !"

André Frossard


"La pollution de la planète n'est qu'un reflet extérieur d'une pollution psychique intérieure, celle de millions d'individus inconscients qui ne prennent pas la responsabilité de leur vie intérieure." Eckhart Tolle

Aplumedor

Merci Line

 

 

gentillesse

 

Merci Sonya


 

Blog d'or
décerné par Lee Rony
le 30/07/09
Je le remercie
très chaleureusement.





Coeur de l'Amitié
Merci à
Bilitis
et Channig



Certificat
s
Merci à
Didier


certificat
prix-2010

Merci Emma

09122092229.gif
Merci Sissi
plume bleue

PARLANGHE POITEVIN

 

 


L’imaginaire hameau de La Beurlandrie, de la non moins imaginaire commune de Taupignac, véritable petit « Cloche-Merle » du Poitou, nous livre ici tous ses secrets. Dans une suite de courtes histoires reliées un peu à la manière d’un roman, l’auteur nous raconte, dans une langue truculente, les dires, les faits et gestes, les espoirs et les déboires de La Jheanne, La Simoune, Le Bicognard, La Grimaude, le thiuré, Sébastien l’facteur, et pi bin d’autes…
Alain Gautron est né en 1948 et a passé toute son enfance à Charroux. Dans ses textes, il retrouve son parler familial, le poitevin méridional commun au sud-Civraisien (sud de la Vienne) et au Ruffécois (Charente poitevine). — Préface d’Yves Gargouil, maire de Charroux et vice-président du Conseiller général de la Vienne.
En fin d’ouvrage, Eric Nowak propose une petite étude sur la langue de l’auteur, et la resitue dans l’ensemble poitevin et saintongeais.

Editions PyréMonde juillet 2009

 

Vient de paraître :

 

 

Patois 01 Nowak

 

blason-Poitou-Charentes.jpg

Tour Charlemagne

Catégories

Merci de votre visite !

 

 

 

rose notes

 

 


DIFFERENCES


Toi qui repousses l'étranger,

A son encontre qui fulmines,

Pourrais-tu, plutôt que juger,

Considérer tes origines ?

 

Notre Histoire est un long voyage ...

Les peuples ont mêlé leur sang.

Aberration, ce "Pur Lignage",

Celui dont tu te dis l'enfant !

 

N'es-tu pas Celte ou  fils de Rome,

D'Afrique, berceau des Humains,

Etre cosmopolite en somme,

Riche de tes parents lointains ?

 

Rien ici-bas n'est étranger,

Et si la haine fait recette,

C'est que notre oeil est abonné ...

Au petit bout de la lorgnette !

 

Mille couleurs et  non l'unique

Font tout le charme d'un décor.

Pourrait-on parler de musique

S'il n'existait qu'un seul accord ?

 

Ce sang qui coule dans nos veines

Porte en lui tous les souvenirs

De la grande Famille Humaine

Et tant d'Amour qui veut grandir !

 

Toi qui repousses l'étranger,

A son encontre qui fulmines,

Pourrais-tu, plutôt que juger,

Considérer tes origines ?

 

AG

A bientôt !

 

oiseau de l'amitié

 

 


couronne noel








musiciens-bretons.jpg

baudet.jpg

vaches.jpg

carte-paysanne.jpg

Ferrat 03

 

A.g-0001-copie-1.jpg