Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 décembre 2009 7 20 /12 /décembre /2009 11:30


Version en poitevin-saintongeais :

scargotc.jpg

Ol’est l’histouère d’un gars, Trâlinet que l’s’app’lait. Ben toutes les neuts, céyiez-mou si vous v’lez, thiau citoyen s’ tournait en luma volant pr faire pour au monde !

Moun’ onclle Polyte l’a vu d’ ses yeux vu, un sèr’ vers mineut, que l’se rendait d’ battries. Thielle créature, que l’dit, était ben grousse coumme un p’tit goret, ac’ une coquille roughe et deux grandes ales d’agheasse. Et pis a volait de drette et pi d’gauche, à fasait dau sû piace, coumme suspendue en l’air, sans m’ner d’bru ...

Ol’est à la croix dau bois d’l’Epine que Polyte a vu thiau portrait qu’était là au-d’ssus d’sa tête en pien mitant dau ch’min.

“Tchi qu’tu fais là ? ”qu’o y a dit Polyte.

L’aut’ y a pas répond. L’s’a jhuste torné vers li en roulant daus grous yeux verts  au bout d’ses cornes qui s’tortilliant coumme daus veurmines.

Nout’ gars était point manchot ni malhardi, mais i peux vous dire que les ch’veux commenciant à y dresser sû la tête !

Pis tout d’un coup, volà thielle créature qui fonce sû li ! Alors là, Polyte a fait ni une ni deux : l’attrape son fusil que l’tenait déjhà à coup prêt dèpis un moument, et Pan ! l’y en fout une buffée, et Pan ! une deuxième. Ah ! mes amis ! Tout le d’ssus d’la coquille dau luma a volé en miettes, et pis o y a eu coumme une grande éloise, un sîll’ment épouvantablle, et tout a disparu !

Volà l’affaire …  mais ol’tait pas fini !

Le lend’main matin, o y avait un’ attroup’ment de’vant chez Trâlinet. Figurez-vous qu’sû sa maison, o y avait mê d’la motié daus tuiles qu’étiant parties, les lattes et les chebrons qu’étiant piens d’trous ! Peurtant o y avait eu thiette neut ni vent ni rin …

Ol’est d’minme que l’monde avant sû qu’ol’t’ait Trâlinet qui s’ tournait en luma volant.

Dèpis, peursounne a r’vu la bête. Mé si daus foués vous la voyiez, vous sarez qu’ol est li !

 

Traduction : L’escargot volant

 

C’est l’histoire d’un homme, Trâlinet qu’il s’appelait. Eh bien toutes les nuits, croyez-moi si vous voulez, ce citoyen se changeait en escargot volant pour faire peur aux gens !

Mon oncle Polyte l’a vu de ses yeux, un soir vers minuit alors qu’il revenait des battages. Cette créature, dit-il, était bien grosse comme un petit cochon, avec une coquille rouge et deux grandes ailes de pie. Et puis elle volait de droite et de gauche, faisait du sur-place, comme suspendue en l’air, sans faire de bruit …

C’est à la croix du bois de l’Epine que Polyte a vu ce portrait qui se tenait là au-dessus de sa tête en plein milieu du chemin.

“Qu’est-ce que tu fais là ?”lui a dit Polyte.

L’autre ne lui a pas répondu. Il s’est juste tourné vers lui en roulant deux gros yeux verts au bout de ses tentacules qui se tortillaient comme des serpents.

Notre homme n’était point manchot ni peureux, mais je peux vous dire que les cheveux commençaient à lui dresser sur la tête !

Et puis soudain, voilà cette créature qui fonce sur lui ! Alors là, Polyte n’a fait ni une ni deux : il attrape son fusil qu’il tenait déjà prêt depuis un moment, et Pan ! il lui tire dessus, et Pan ! une deuxième fois. Ah ! mes amis ! Tout le dessus de la coquille de l’escargot a volé en éclats, et puis il y a eu un grand éclair, un cri épouvantable, et tout a disparu !

Voilà l’affaire … mais ce n’était pas fini !

Le lendemain matin, il y avait un attroupement devant chez Trâlinet. Figurez-vous que sur sa maison, plus de la moitié des tuiles étaient parties, les lattes, les poutres étaient pleines de trous ! Pourtant, il n’y avait eu cette nuit-là ni vent ni rien …

C’est ainsi que tout le monde a su que c’était Trâlinet qui se changeait en escargot volant. Depuis, personne n’a revu la bête. Mais s’il vous arrivait de la voir, vous saurez que c’est lui !

 

Cette histoire est inventée, à l’imitation des contes de loup- garou qu’on racontait autrefois le soir à la veillée.

 

AG


 

Partager cet article
Repost0

commentaires

k pou de Chine 29/12/2011 21:53


J'avais compris l'essentiel de la version en patois... n'empêche c'était un escargot qui faute d'une maison sur son dos est monté sur le toit illico pour à nouveau être bien au chaud ! Jolie
histoire en tout cas, merci de me l'avoir faite découvrir. Bisous et bonne soirée Alain !

Solange 08/02/2011 20:26



Une belle histoire de peur comme il s'en racontait autrefois dans les veillées.



ag86 09/02/2011 13:28



Dommage que ces veillées n'existent plus. Maintenant, on ne sait plus marcher à pied ... Merci Solange.



écureuil bleu 25/12/2009 11:00


J'adore, Alain ! Une très belle histoire qui doit chaque fois remporter un franc succès !


ag86 29/12/2009 08:00


Merci Brigitte.
Amitiés


Philippe D 23/12/2009 06:50


Nous avons aussi un patois que je comprends, que je parle mal et que je ne peux ni  lire ni écrire.
Tout ça se perd et pour la plupart des enfants, c'est terminé. C'est une langue étrangère.


ag86 23/12/2009 08:51


Absolument. Quant à l'orthographe du poitevin-saintongeais, il y a eu une tentative pour la fixer, mais c'est tellement compliqué à lire que même les gens qui le parlent encore ne s'y retrouvent
pas ...


mélancolie 22/12/2009 19:00


Grâce à ton imagination créatrice, Alain, tu nous transportes agréablement au fil de tes écrits où l'on peut  imaginer facilement la scène.
Merci pour ces moments fantastiques !
Amicalement,
Marie


ag86 22/12/2009 23:37


Merci. Il existe chez nous beaucoup de contes de loups-garous. Je m'en suis inspiré pour écrire cette histoire de luma-garou !
Amitiés


Bonjour Et Bienvenue !

  • : La Plume Bleue
  • : La Plume bleue est un blog de poèmes et nouvelles écrits simplement au fil des jours, de l'actualité, des événements de la vie. Vous y trouverez également des textes en "parlanjhe" poitevin. Bonne visite !
  • Contact

 

Bonjour et bienvenue !

Alain GAUTRON    

 

 

Mon second blog :

02-banniere-cadre.jpg

 

Fables et écrits courts

 

 

 

vase-01.JPG

 

dessin PG 01

 

Guilde-fabulaire-02.jpg

 

 

 

  "La prose de la vie nous permet de survivre.

Mais vivre, c'est vivre poétiquement."

 

Stéphane HESSEL

(Le chemin de l'espérance)

 

Jean-Mauget-001.jpg

 

 

gyrovague-01.jpg

 

couverture

 

70 fables en vers

illustrées de photos en noir et blanc

par Yveline  (yg86)

150 pages

 

Ed. : TheBookEdition

 

Dans la rubrique "Rechercher un livre"

taper : FABLES

 

 

Pistil-logo.jpg

 

dyn007_original_150_153_gif_2568700_8474a34fc78041318210194.gif

 

à Line


Rechercher


L'homme d'un seul livre,

comment peut-il être libre ?

 

 

"Que la jeunesse y prenne garde !

Qu'elle n'aliène jamais sa conscience au bénéfice d'un parti, d'une idéologie, d'un homme !"

André Frossard


"La pollution de la planète n'est qu'un reflet extérieur d'une pollution psychique intérieure, celle de millions d'individus inconscients qui ne prennent pas la responsabilité de leur vie intérieure." Eckhart Tolle

Aplumedor

Merci Line

 

 

gentillesse

 

Merci Sonya


 

Blog d'or
décerné par Lee Rony
le 30/07/09
Je le remercie
très chaleureusement.





Coeur de l'Amitié
Merci à
Bilitis
et Channig



Certificat
s
Merci à
Didier


certificat
prix-2010

Merci Emma

09122092229.gif
Merci Sissi
plume bleue

PARLANGHE POITEVIN

 

 


L’imaginaire hameau de La Beurlandrie, de la non moins imaginaire commune de Taupignac, véritable petit « Cloche-Merle » du Poitou, nous livre ici tous ses secrets. Dans une suite de courtes histoires reliées un peu à la manière d’un roman, l’auteur nous raconte, dans une langue truculente, les dires, les faits et gestes, les espoirs et les déboires de La Jheanne, La Simoune, Le Bicognard, La Grimaude, le thiuré, Sébastien l’facteur, et pi bin d’autes…
Alain Gautron est né en 1948 et a passé toute son enfance à Charroux. Dans ses textes, il retrouve son parler familial, le poitevin méridional commun au sud-Civraisien (sud de la Vienne) et au Ruffécois (Charente poitevine). — Préface d’Yves Gargouil, maire de Charroux et vice-président du Conseiller général de la Vienne.
En fin d’ouvrage, Eric Nowak propose une petite étude sur la langue de l’auteur, et la resitue dans l’ensemble poitevin et saintongeais.

Editions PyréMonde juillet 2009

 

Vient de paraître :

 

 

Patois 01 Nowak

 

blason-Poitou-Charentes.jpg

Tour Charlemagne

Catégories

Merci de votre visite !

 

 

 

rose notes

 

 


DIFFERENCES


Toi qui repousses l'étranger,

A son encontre qui fulmines,

Pourrais-tu, plutôt que juger,

Considérer tes origines ?

 

Notre Histoire est un long voyage ...

Les peuples ont mêlé leur sang.

Aberration, ce "Pur Lignage",

Celui dont tu te dis l'enfant !

 

N'es-tu pas Celte ou  fils de Rome,

D'Afrique, berceau des Humains,

Etre cosmopolite en somme,

Riche de tes parents lointains ?

 

Rien ici-bas n'est étranger,

Et si la haine fait recette,

C'est que notre oeil est abonné ...

Au petit bout de la lorgnette !

 

Mille couleurs et  non l'unique

Font tout le charme d'un décor.

Pourrait-on parler de musique

S'il n'existait qu'un seul accord ?

 

Ce sang qui coule dans nos veines

Porte en lui tous les souvenirs

De la grande Famille Humaine

Et tant d'Amour qui veut grandir !

 

Toi qui repousses l'étranger,

A son encontre qui fulmines,

Pourrais-tu, plutôt que juger,

Considérer tes origines ?

 

AG

A bientôt !

 

oiseau de l'amitié

 

 


couronne noel








musiciens-bretons.jpg

baudet.jpg

vaches.jpg

carte-paysanne.jpg

Ferrat 03

 

A.g-0001-copie-1.jpg