Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 novembre 2011 6 05 /11 /novembre /2011 07:59

 

cr-ationalain.gif

 

 

Qu’il était beau, le jardin du père Lucas ! Situé au bout du village, attenant à sa petite maison, le long de la route, il faisait l’admiration des gens du voisinage.

Les plates-bandes tirées au cordeau regorgeaient de légumes, tous plus appétissants les uns que les autres : des choux gros comme des citrouilles, des carottes énormes, des salades tendres et savoureuses, des pommes de terre dont une seule suffisait à accompagner un plat, même pour une famille nombreuse ! Ce jardin était un enchantement.

 

Tous les samedis, Odette l’épouse de Lucas, installait son étal au bord de la route, sous un grand chêne, et les clients affluaient de partout. Les légumes du père Lucas jouissaient d’une grande réputation, d’autant qu’ils étaient cultivés de manière très naturelle, sans aucun produit chimique.

Odette et Lucas vivaient ainsi confortablement des revenus de leur production.

 

Mais quel travail, me direz-vous ! Pour obtenir de tels résultats, Lucas et Odette devaient consacrer tout leur temps au jardin...

 

Détrompez-vous ! Toute la semaine, hormis le samedi, Odette faisait du tricot et Lucas passait son temps à se promener dans la campagne, les mains dans les poches. Bien entendu, quand quelqu’un passait sur la route et qu’il se trouvait par hasard dans son jardin, il faisait mine de manier la bêche ou le râteau, mais c’était juste pour donner le change. Lucas ne faisait rien, rien de rien !

 

Il y avait là-dessous un mystère, vous vous en doutez, un secret que ni Lucas ni son épouse n’avaient envie de voir s’ébruiter...


Clic !

 

Si vous souhaitez connaître la suite.

 

 

 

Je vous remercie chaleureusement pour vos commentaires

et vos visites durant ma pause.

Amitiés

Alain


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Ophrys . 11/11/2011 16:12



Coucou Alain .
J'aime  beaucoup  cette  belle histoire a raconter aux tous petits un soir de Noël ..
  Comme quoi les fadaises ne tiennent pas toujours debout .. Chez  nous  le  grand  fadet a barbe blanche  conduit  toujours le tracteur  et 
sa  femme  passe l'engrais  derrière  lui .. Merci ,  merci, ami lointain ..
Bisous des US  ..



ag86 13/11/2011 10:31



Merci Nicole. Bisous



Blanche DREVET 09/11/2011 20:33



Quelle belle histoire Alain ! il n'y a qu'un bon jardinier pour l'avoir racontée  car tout bon jardinier sait que le plus beau des légumes est celui qui a demandé le plus de travail ! merci
Alain , je me suis régalée à te lire !! bisous


Blanche



ag86 10/11/2011 19:29



Merci Blanche. je retourne à mon jardin... secret !


Bisous



:0014: ♥ dom ♥ 09/11/2011 06:24



Bon mercredi.
Bisoux




clementine 08/11/2011 21:05



j'ai piqué quelques fruits dans la corbeille. Je ne crois pas que cela se voit. lol


bonne soirée


clem



Rose 08/11/2011 18:57



Je me demande même si, maintenant qu'ils les cultivent eux-mêmes, les légumes ne sont pas encore meilleurs...


En tout cas, cette histoire est délicieuse.


Bonne soirée Alain


Bises


Rose



Bonjour Et Bienvenue !

  • : La Plume Bleue
  • : La Plume bleue est un blog de poèmes et nouvelles écrits simplement au fil des jours, de l'actualité, des événements de la vie. Vous y trouverez également des textes en "parlanjhe" poitevin. Bonne visite !
  • Contact

 

Bonjour et bienvenue !

Alain GAUTRON    

 

 

Mon second blog :

02-banniere-cadre.jpg

 

Fables et écrits courts

 

 

 

vase-01.JPG

 

dessin PG 01

 

Guilde-fabulaire-02.jpg

 

 

 

  "La prose de la vie nous permet de survivre.

Mais vivre, c'est vivre poétiquement."

 

Stéphane HESSEL

(Le chemin de l'espérance)

 

Jean-Mauget-001.jpg

 

 

gyrovague-01.jpg

 

couverture

 

70 fables en vers

illustrées de photos en noir et blanc

par Yveline  (yg86)

150 pages

 

Ed. : TheBookEdition

 

Dans la rubrique "Rechercher un livre"

taper : FABLES

 

 

Pistil-logo.jpg

 

dyn007_original_150_153_gif_2568700_8474a34fc78041318210194.gif

 

à Line


Rechercher


L'homme d'un seul livre,

comment peut-il être libre ?

 

 

"Que la jeunesse y prenne garde !

Qu'elle n'aliène jamais sa conscience au bénéfice d'un parti, d'une idéologie, d'un homme !"

André Frossard


"La pollution de la planète n'est qu'un reflet extérieur d'une pollution psychique intérieure, celle de millions d'individus inconscients qui ne prennent pas la responsabilité de leur vie intérieure." Eckhart Tolle

Aplumedor

Merci Line

 

 

gentillesse

 

Merci Sonya


 

Blog d'or
décerné par Lee Rony
le 30/07/09
Je le remercie
très chaleureusement.





Coeur de l'Amitié
Merci à
Bilitis
et Channig



Certificat
s
Merci à
Didier


certificat
prix-2010

Merci Emma

09122092229.gif
Merci Sissi
plume bleue

PARLANGHE POITEVIN

 

 


L’imaginaire hameau de La Beurlandrie, de la non moins imaginaire commune de Taupignac, véritable petit « Cloche-Merle » du Poitou, nous livre ici tous ses secrets. Dans une suite de courtes histoires reliées un peu à la manière d’un roman, l’auteur nous raconte, dans une langue truculente, les dires, les faits et gestes, les espoirs et les déboires de La Jheanne, La Simoune, Le Bicognard, La Grimaude, le thiuré, Sébastien l’facteur, et pi bin d’autes…
Alain Gautron est né en 1948 et a passé toute son enfance à Charroux. Dans ses textes, il retrouve son parler familial, le poitevin méridional commun au sud-Civraisien (sud de la Vienne) et au Ruffécois (Charente poitevine). — Préface d’Yves Gargouil, maire de Charroux et vice-président du Conseiller général de la Vienne.
En fin d’ouvrage, Eric Nowak propose une petite étude sur la langue de l’auteur, et la resitue dans l’ensemble poitevin et saintongeais.

Editions PyréMonde juillet 2009

 

Vient de paraître :

 

 

Patois 01 Nowak

 

blason-Poitou-Charentes.jpg

Tour Charlemagne

Catégories

Merci de votre visite !

 

 

 

rose notes

 

 


DIFFERENCES


Toi qui repousses l'étranger,

A son encontre qui fulmines,

Pourrais-tu, plutôt que juger,

Considérer tes origines ?

 

Notre Histoire est un long voyage ...

Les peuples ont mêlé leur sang.

Aberration, ce "Pur Lignage",

Celui dont tu te dis l'enfant !

 

N'es-tu pas Celte ou  fils de Rome,

D'Afrique, berceau des Humains,

Etre cosmopolite en somme,

Riche de tes parents lointains ?

 

Rien ici-bas n'est étranger,

Et si la haine fait recette,

C'est que notre oeil est abonné ...

Au petit bout de la lorgnette !

 

Mille couleurs et  non l'unique

Font tout le charme d'un décor.

Pourrait-on parler de musique

S'il n'existait qu'un seul accord ?

 

Ce sang qui coule dans nos veines

Porte en lui tous les souvenirs

De la grande Famille Humaine

Et tant d'Amour qui veut grandir !

 

Toi qui repousses l'étranger,

A son encontre qui fulmines,

Pourrais-tu, plutôt que juger,

Considérer tes origines ?

 

AG

A bientôt !

 

oiseau de l'amitié

 

 


couronne noel








musiciens-bretons.jpg

baudet.jpg

vaches.jpg

carte-paysanne.jpg

Ferrat 03

 

A.g-0001-copie-1.jpg