Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 septembre 2010 2 28 /09 /septembre /2010 13:32

...

Léman

 

Quel merveilleux endroit pour rêver, que ce balcon sur le Léman, face aux montagnes bleutées toutes nimbées de brume dont on pouvait se demander si elles étaient mirage ou réalité !

D’un coup, et presque malgré soi, on se sentait devenir poète …

 

AG

Partager cet article
Repost0
9 août 2010 1 09 /08 /août /2010 22:51

 

4449569725_ceb5a48b8b.jpg

 

Hospilass le Spoule* a regardé sur une chaîne de télévision nos informations du soir : morts, crimes, procès, accidents, catastrophes naturelles, et enfin … sport !

 

- Comment fais-tu, m’a-t-il demandé pour ne pas devenir fou, dans un monde pareil ?

 

Je lui ai répondu que notre monde n’est pas que cela, qu’il y a aussi de grandes et belles choses …

 

Il m’a dit n’y rien comprendre et s’est demandé si c’est qu’on voulait nous faire peur ou alors chasser les beaux rêves … C’est dangereux, les beaux rêves ?

 

AG

 

* un ami extraterrestre

image flickr

Partager cet article
Repost0
7 mars 2010 7 07 /03 /mars /2010 10:22

94629085_9d4e475cf2.jpg


Il est des jours où l’inspiration fait défaut, c’est comme ça, on n’y peut rien. Ces jours-là, on gagnerait à se taire, mais non, rien n’y fait. Mine de rien, la plume se met toute seule à courir sur le papier … pour ne rien dire évidemment ou bien disserter de tout et de rien.

C’est déjà quelque chose, me direz-vous, mais entre nous, cela ne mène à rien. Et d’ailleurs, à ce genre de discours, personne n’entend goutte, ce qui n’a rien d’étonnant ! Enfin c’était bien essayé, qui ne risque rien n’a rien …

En réalité, rien ne vaut une belle inspiration, il n’y a là-dessus rien à dire. Rien n’est plus merveilleux. En un rien de temps, la rime est là. Au fond, que demande le poète ? Rien de plus.

Hélas, aujourd’hui, chère lectrice, cher lecteur,  veuillez m’en excuser, je crois bien que je vous ai dérangé(e) … pour trois fois rien !

 

AG

Merci à Blanche qui m'a fait l'amitié

de publier l'un de mes poèmes

sur son blog nouvellement créé :

"La Plume du Silence".

Bienvenue sur la blogosphère !

image flickr

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2009 6 05 /12 /décembre /2009 11:25

 


Mes enfants devaient venir me voir aujourd’hui, enfin je crois, mais je ne vois personne. Alors je ne bouge pas, je préfère rester là à attendre dans mon fauteuil près du téléphone, des fois que …

Tout à l’heure, alors que j’étais sortie dans le couloir, une infirmière que je connais très bien est passée devant moi. Je lui ai dit bonjour, mais elle ne m’a pas répondu, elle ne m’a même pas regardée. Elle était trop préoccupée sans doute, mais cela m’a rendu triste. La maison de retraite, ce n’est déjà pas drôle, les journées sont bien longues, alors si en plus … Un petit mot, un sourire, je ne demandais rien d’impossible ...

Bon, il vaut mieux que je pense à autre chose … mais à quoi ?

 

AG

nouvelle photo YG

 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 août 2009 7 02 /08 /août /2009 23:24

- Gendarmerie Nationale. Bonjour madame. Veuillez me présenter les papiers du véhicule, s’il vous plaît.

- Mes papiers ? A mon âge ? J’ai 88 ans ! Et pourquoi donc ? De toute façon, je n’en ai pas !

- Vous rouliez à 110 kilomètres à l’heure, madame, alors que la vitesse est limitée sur cette route à 90.

- Vous croyez ?

- J’en suis sûr. Le radar vous a enregistrée.

- Ah ! Bon. Vous savez, c’est que je ne connais pas bien cette voiture. C’est une voiture volée, je ne l’ai que depuis une heure.

- Une voiture volée ?

- Ben oui. Et puis je suis un peu pressée, j’ai un cadavre dans le coffre, alors …

- Quoi ?

- J’ai bu un peu aussi …

- Bon. Ne bougez surtout pas. (A son collègue) Marcel ! Appelle des renforts et dis au chef de venir d’urgence !

 

Dix minutes plus tard, la voiture est cernée pas un groupe de gendarmes mitraillette au poing. Le chef s’approche de la vieille dame.

 

- Bonjour madame. Veuillez me montrer vos papiers, s’il vous plaît.

- Tenez, les voici.

- Merci. Voyons … L’immatriculation correspond. Cette voiture est bien à vous.

- Ben oui, c’est ma voiture !

- Veuillez descendre et ouvrir le coffre.

(La vieille dame s’exécute)

- Mais le coffre est vide !

- Evidemment !

- Mais madame, qu’est-ce que vous nous racontez avec votre histoire de voiture volée et de cadavre ?

- Ce n’est pas moi, ce sont vos gendarmes ! Ils mentent, vous voyez bien, et si ça continue, ils vont vous dire que je roulais à 110 kilomètres à l’heure !

 

AG

D’après une histoire que l’on m’a racontée

 

Partager cet article
Repost0
2 juin 2009 2 02 /06 /juin /2009 07:50



- Bonjour monsieur.

- Bonjour monsieur, que puis-je pour vous ?

- Je voudrais acheter des graines, mais c’est un peu particulier ...

- Vous avez frappé à la bonne porte ! A la graineterie Legrain et Leroy, le client est roi !

- Il me faudrait des graines d’histoires …

- Histoire avec un s ?

- Oui, je suis écrivain, vous comprenez, et en ce moment, l’inspiration me fait quelque peu défaut, alors …

- Si je comprends ? Mais cher ami, savez-vous que pas plus tard que la semaine dernière j’étais moi-même en rupture de stock de graines de radis ? Des dix-huit jours ! Alors, vous pensez !

- Merci, vous me rassurez.

- Nous en sommes tous là, que voulez-vous ! Alors, nous disions graines d’histoires …

- Avec un s.

- Oui. Je consulte mon fichier : graines de paradis, graine de voyou, graine de … Désolé, me voilà à nouveau pris en défaut. Je n’en ai plus ! Misère ! (Il se met à pleurer)

- Ne pleurez pas ! … Dites, qu’est-ce que c’est que ce paquet, là ?

- Je ne sais plus très bien. (S’essuyant les yeux) Si, ça me revient, c’est un représentant qui me l’a laissé en démonstration.

- Ce sont des graines d’histoires ?

- Oui sans doute, mais c’est un produit nouveau, je ne vous le garantis pas.

- Ecoutez, je le prends. Combien vous dois-je ?

- Rien, cher ami, rien, je vous l’offre afin de me faire pardonner !

- Merci. A vous revoir, monsieur.

- Au revoir, monsieur, vous êtes bien bon !

 

Tout à mes réflexions, je glissai le précieux sachet dans mon portefeuille et décidai d’aller déjeuner au restaurant d’en face. Mais au moment de payer l’addition, voilà que le sachet tomba malencontreusement sur le sol. Des graines de toutes les couleurs se répandirent alors dans toutes les directions, volant en tous sens comme des folles, un vrai feu d’artifice ! Il y en avait partout, dans les plats, dans les vêtements, sur les têtes, au milieu des cris et de la bousculade.

Ça en a fait des histoires !

 

AG

 

photo YG
Partager cet article
Repost0
28 mai 2009 4 28 /05 /mai /2009 08:26

Il aurait bien aimé écrire pour la maîtresse une belle phrase telle que : “Je suis content d’apprendre à lire avec toi, Maîtresse” ou encore : “Je t’aime beaucoup, Maîtresse”, mais il a l’impression que ces choses-là ne se font pas.

Et puis il a tellement peur de faire des fautes d’orthographe ! Ou de mal écrire. C’est si vite arrivé ! De plus, les fautes d’orthographe, ça la rend triste, la maîtresse. Plusieurs fois, il a pu le constater. Peut-être même que ça la fait pleurer, toute seule, quand elle corrige les cahiers le soir …

Alors, sur le chemin de l’école, il a cueilli un bouquet de fleurs des champs : quelques marguerites, un bouton d’or, deux coquelicots.

Quand il a remis son présent, les yeux baissés, il battait fort, son cœur !

 

Pas facile, de dire aux gens qu’on les aime quand on a six ans … et même après !

 

AG


Méthode de lecture Pigeon Vole Hachette 1953
Partager cet article
Repost0
18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 08:30

D’où vient le vent ? Mais des arbres ! Oui, ce sont les arbres qui font le vent, quand ils battent des branches comme des oiseaux. Je le sais, je les ai vus !

Vous pensez, à force de rester toujours immobiles, il leur arrive d’avoir des fourmis dans les ramures !  Alors ils éprouvent le besoin de bouger. Cela leur arrive aussi parfois, quand un oiseau trop bavard tient des propos désagréables à leur égard, enfin la chose est rare, la plupart des oiseaux étant bien élevés.

Bien entendu, il y a des gens qui pensent que ce n’est pas du tout ça. Moi, je veux bien, c’est leur droit, n’empêche que les arbres, quand ils ne bougent pas, il n’y a pas de vent !

 

AG

Partager cet article
Repost0
16 mars 2009 1 16 /03 /mars /2009 07:30

 

J’ai fabriqué un épouvantail et je l’ai installé au milieu de mon jardin.

Ne croyez pas que ce soit pour effrayer les oiseaux. Oh non ! Je les aime trop. D’ailleurs, ils n’en ont pas peur du tout, et n’hésitent pas à s’y percher en gazouillant joyeusement.

Si je l’ai placé là, c’est pour leur tenir compagnie, voyez-vous, quand je ne suis pas là. Oui, car j’ai appris qu’ils s’ennuyaient de ne pas me voir, c’est le petit rouge-gorge qui me l’a dit, et la mésange aussi.

Alors j’ai confectionné un épouvantail à ma ressemblance, enfin à peu près. Une veste en jean, un vieux pantalon de velours et un bob orange, ils savent que j’aime bien cette couleur. Pour la tête, j’ai pris un ballon blanc sur lequel j’ai dessiné deux grands yeux bleus. Ca, c’est pour faire peur, enfin pour en donner l’illusion, à cause des voisins qui autrement me prendraient pour un fou.

Un épouvantail, ça doit faire quand même un peu peur, non ?

Mais les oiseaux, eux, ne s’y tromperont pas, parce que pour la bouche, j’ai dessiné un joli sourire !

 

AG

 

photo internet

Partager cet article
Repost0

Bonjour Et Bienvenue !

  • : La Plume Bleue
  • : La Plume bleue est un blog de poèmes et nouvelles écrits simplement au fil des jours, de l'actualité, des événements de la vie. Vous y trouverez également des textes en "parlanjhe" poitevin. Bonne visite !
  • Contact

 

Bonjour et bienvenue !

Alain GAUTRON    

 

 

Mon second blog :

02-banniere-cadre.jpg

 

Fables et écrits courts

 

 

 

vase-01.JPG

 

dessin PG 01

 

Guilde-fabulaire-02.jpg

 

 

 

  "La prose de la vie nous permet de survivre.

Mais vivre, c'est vivre poétiquement."

 

Stéphane HESSEL

(Le chemin de l'espérance)

 

Jean-Mauget-001.jpg

 

 

gyrovague-01.jpg

 

couverture

 

70 fables en vers

illustrées de photos en noir et blanc

par Yveline  (yg86)

150 pages

 

Ed. : TheBookEdition

 

Dans la rubrique "Rechercher un livre"

taper : FABLES

 

 

Pistil-logo.jpg

 

dyn007_original_150_153_gif_2568700_8474a34fc78041318210194.gif

 

à Line


Rechercher


L'homme d'un seul livre,

comment peut-il être libre ?

 

 

"Que la jeunesse y prenne garde !

Qu'elle n'aliène jamais sa conscience au bénéfice d'un parti, d'une idéologie, d'un homme !"

André Frossard


"La pollution de la planète n'est qu'un reflet extérieur d'une pollution psychique intérieure, celle de millions d'individus inconscients qui ne prennent pas la responsabilité de leur vie intérieure." Eckhart Tolle

Aplumedor

Merci Line

 

 

gentillesse

 

Merci Sonya


 

Blog d'or
décerné par Lee Rony
le 30/07/09
Je le remercie
très chaleureusement.





Coeur de l'Amitié
Merci à
Bilitis
et Channig



Certificat
s
Merci à
Didier


certificat
prix-2010

Merci Emma

09122092229.gif
Merci Sissi
plume bleue

PARLANGHE POITEVIN

 

 


L’imaginaire hameau de La Beurlandrie, de la non moins imaginaire commune de Taupignac, véritable petit « Cloche-Merle » du Poitou, nous livre ici tous ses secrets. Dans une suite de courtes histoires reliées un peu à la manière d’un roman, l’auteur nous raconte, dans une langue truculente, les dires, les faits et gestes, les espoirs et les déboires de La Jheanne, La Simoune, Le Bicognard, La Grimaude, le thiuré, Sébastien l’facteur, et pi bin d’autes…
Alain Gautron est né en 1948 et a passé toute son enfance à Charroux. Dans ses textes, il retrouve son parler familial, le poitevin méridional commun au sud-Civraisien (sud de la Vienne) et au Ruffécois (Charente poitevine). — Préface d’Yves Gargouil, maire de Charroux et vice-président du Conseiller général de la Vienne.
En fin d’ouvrage, Eric Nowak propose une petite étude sur la langue de l’auteur, et la resitue dans l’ensemble poitevin et saintongeais.

Editions PyréMonde juillet 2009

 

Vient de paraître :

 

 

Patois 01 Nowak

 

blason-Poitou-Charentes.jpg

Tour Charlemagne

Catégories

Merci de votre visite !

 

 

 

rose notes

 

 


DIFFERENCES


Toi qui repousses l'étranger,

A son encontre qui fulmines,

Pourrais-tu, plutôt que juger,

Considérer tes origines ?

 

Notre Histoire est un long voyage ...

Les peuples ont mêlé leur sang.

Aberration, ce "Pur Lignage",

Celui dont tu te dis l'enfant !

 

N'es-tu pas Celte ou  fils de Rome,

D'Afrique, berceau des Humains,

Etre cosmopolite en somme,

Riche de tes parents lointains ?

 

Rien ici-bas n'est étranger,

Et si la haine fait recette,

C'est que notre oeil est abonné ...

Au petit bout de la lorgnette !

 

Mille couleurs et  non l'unique

Font tout le charme d'un décor.

Pourrait-on parler de musique

S'il n'existait qu'un seul accord ?

 

Ce sang qui coule dans nos veines

Porte en lui tous les souvenirs

De la grande Famille Humaine

Et tant d'Amour qui veut grandir !

 

Toi qui repousses l'étranger,

A son encontre qui fulmines,

Pourrais-tu, plutôt que juger,

Considérer tes origines ?

 

AG

A bientôt !

 

oiseau de l'amitié

 

 


couronne noel








musiciens-bretons.jpg

baudet.jpg

vaches.jpg

carte-paysanne.jpg

Ferrat 03

 

A.g-0001-copie-1.jpg