Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 10:11

 

hommedeferAlain.gif

 

 

 

On ferraille au château.

L’acier sonne, étincelle,

Dans la cour, aux créneaux,

Pour de vaines querelles.

 

Les gardes étourdis

Acclament les prouesses,

Laissant le pont-levis

Béant et puis la herse.

 

Une horde sauvage

Est entrée au château,

Là-haut sur le faîtage

A hissé son drapeau...



AG

Repost 0
11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 15:22

 

fees-copie-1.jpg

 

 

Sans vous, qu’elles sont tristes, nos forêts ombreuses,

Petit Peuple, lutins, gnomes et feux follets,

Depuis que des docteurs aux voix  impérieuses

Vous ont de leur science interdit d'exister !

Ceux-là, non satisfaits de mesurer la Terre,

Se sont mis en devoir d’arpenter les éons,

D’enfermer le Sublime en leurs bocaux de verre !

Lors, n’y parvenant point, effacèrent les noms

  De la Gent Invisible aux tableaux des écoles.

Adieu, belles ondines, au détour d’un étang,

Farfadets gambadant après les lucioles !

Ne cherchez plus Eole, il n’y a que du vent !

  Sans Vénus désormais, l’amour nous désespère.

La beauté de tes yeux appelle le tombeau.

Le monde brinquebale et retombe en poussière.

Un espoir brille au ciel pour s'éteindre aussitôt.

  Alors, à corps perdu, en une course folle,

Chacun désespéré, se cherchant une foi,

Dans l'argile et l'argent se pétrit des idoles

Qui demain ne seront que sable entre les doigts.

    Ô l’affligeant tableau d’un univers sans âme,

Reniant le Céleste et son divin secours,

Miracle de la Vie, une Invisible Flamme

Dont jamais nul ne sut mesurer les contours !

  Messieurs les grands savants, sachez que je révère

Vos bienfaits admirables envers l’humanité,

Mais avec Féerie, ne soyez point sévères :

Laissez-la revenir, que nous puissions rêver !

 

AG

 

 

oiseauxalain-copie-1.gif

 

Repost 0
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 19:45

 

chevalier-02.jpg

 

 

 

 

Las ! que je suis loin de ma belle,

En cette guerre, à chevaucher !

Par grâce, Dieu, prenez soin d'elle

Et lui portez mon doux penser :

De perles trois roses parées

Qu'elle prendra contre son cœur.

Elle y verra fraîche rosée.

Vous seul savez, ce sont mes pleurs.

 

AG

 

 

 

blason-lusignan.jpg

 

 

Sculpture de Jane CONIL (Lusignan 86)

Repost 0
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 08:39

 

 

Il est tremblant, son cœur se serre,

Ses hardes jonchent le pavé,

Étalage de la misère

Devant les passants étonnés.

 

Quelque bonne âme charitable

Lui avait glissé dans la main,

Le trouvant par trop misérable,

Un billet pour payer son pain.

 

Mais voici, comble de malchance,

Qu'il a perdu le don précieux.

Il s'en veut de sa négligence,

S'énerve et s'en prend même aux dieux.

 

Enfin, c'est au fond d'une poche

Qu'il finit par le retrouver.

"Allons, la vie est pas si moche !"

Dit-il en rangeant ses effets.

 

AG

Repost 0
18 février 2013 1 18 /02 /février /2013 11:19

 

fenetrefleuriealain.gif

 

 

 

Bonjour ! J'ouvre ma fenêtre

au doux chant de l'aurore

et vous offre ces fleurs.

Puisse le souffle

de l'Amitié

guider

vers

Vous 

leur

parfum!

 


 

 

AG

 

Repost 0
16 février 2013 6 16 /02 /février /2013 11:11

 

motsolei.jpg

 

 

Près de sa fenêtre et du téléphone,

Elle attend qu'on passe, elle attend qu'il sonne,

Mais la rue est grise et morne d'ennui.

Le facteur n'est pas venu aujourd'hui.

Seul dans le silence, un tic-tac résonne.

Encore un jour sans parler à personne...

 

Et puis sur l'écran de l'ordinateur,

Voici que s'affiche un mot en couleur :

Un ami qui ne l'a pas oubliée !

Ce mot va ensoleiller sa journée...

 

AG

Repost 0
11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 15:46

 

Animationcoeur23.gif

 

 

 

Quel étrange roman que l'aventure humaine !

Ce qui nous est donné, la Parque le reprend,

Nous laissant désarmés, prisonniers de nos chaînes,

Condamnés en exil à pleurer les absents...

 

Ce monde est-il marqué du sceau de la souffrance ?

Vivons-nous sous la loi des larmes et du sang ?

Du fond des nuits parfois, des notes d'espérance

Illuminent nos cieux, et puis s'en vont au vent...

 

Ce sont elles pourtant qui sont mon utopie,

Ma confiance éperdue en un demain meilleur,

Et je les veux chanter, même si c'est folie,

Vibrant à l'unisson de Ceux chers à mon cœur...

 

AG


 

Repost 0
30 janvier 2013 3 30 /01 /janvier /2013 10:35

 

Animationpierrotalain11.gif

 

 

 

à Toi, Line,

 

Un Ange, un être de lumière,

Est venu puis s'en est allé,

Et je sens, rien que d'en parler,

Poindre une larme à ma paupière.

 

Durant ta trop brève carrière,

Beauté, amour, Tu as semé.

Vers Celle qui a tant aimé,

Ce jour s'élève ma prière.

 

Toujours le mot venait du cœur,

Dans la droiture et dans l'honneur,

Le sourire pour oriflamme.

 

Si le Destin donne et reprend,

Son chemin parsemé de drames,

Les Anges demeurent présents...

 

AG


 

Je continue un moment la pause écriture,

mais, je passe vous rendre visite sur vos blogs.

Amitiés

Alain

 

Repost 0
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 10:21

 

vacancesalain01.gif

 

 

Elle est ce livre entre mes mains

Que je parcours comme un voyage,

Bercé entre hier et demain,

Le cœur battant à chaque page.

 

Personnage de ce roman

Qui m'ensorcelle et me captive,

Je me balance au fil du temps

Tantôt de l'une à l'autre rive.

 

Un sourire à peine entrevu

Et que plus jamais l'on oublie,

L'espoir et la paix revenus,

J'aime ces couleurs de la vie,

 

Les fleurs, l'amour et le soleil,

Cet inconnu qui va paraître,

Et me dire qu'à mon réveil

Un jour neuf est en train de naître !

...

 

Puis à l'heure du dénouement,

Lorsque retombera le voile,

J'aimerais m'asseoir sur mon banc,

Pas loin de vous ni des étoiles...

 

AG

 

poème écrit en 2007

 

Repost 0
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 08:37

 

 

 

De son palais d'azur, à la brune incertaine,

Loin des cris, des abois,

Elle descend, légère, au plus profond des bois,

S'asseoir à la fontaine.

 

Petit Peuple enchanté des forêts, de la plaine,

Écoute et soumets-toi

Au charme ensorceleur de sa céleste voix,

Elle est ta Souveraine !

 

Elle dont la beauté met le cœur en émoi,

Spectrale, surhumaine,

Depuis la nuit des temps impose ici sa loi.

 

Là, brisant toute chaîne,

A son hymne profond, rauque et tendre à la fois,

S'éveille son Domaine.

 

AG

 

Animationplumealain4.gif

 

Le Sonnet lozérien

 

Le Sonnet lozérien est une nouvelle forme fixe, inventée par Léon BOURRIER.

Les règles sont les suivantes :
- 14 vers, disposés en deux quatrains, suivis de deux tercets.
- construit sur deux rimes uniquement (une féminine, une masculine) le sonnet peut débuter par l'une ou l'autre, selon le schéma ABBA, ABBA, BAB, ABA.
- avec alternance d'alexandrins (vers 1, 3, 5, 7, 9, 11, 13) et de demi-alexandrins (vers 2, 4, 6, 8, 10, 12, 14).

 

*

Repost 0

Bonjour Et Bienvenue !

  • : La Plume Bleue
  • : La Plume bleue est un blog de poèmes et nouvelles écrits simplement au fil des jours, de l'actualité, des événements de la vie. Vous y trouverez également des textes en "parlanjhe" poitevin. Bonne visite !
  • Contact

 

Bonjour et bienvenue !

Alain GAUTRON    

 

 

Mon second blog :

02-banniere-cadre.jpg

 

Fables et écrits courts

 

 

 

vase-01.JPG

 

dessin PG 01

 

Guilde-fabulaire-02.jpg

 

 

 

  "La prose de la vie nous permet de survivre.

Mais vivre, c'est vivre poétiquement."

 

Stéphane HESSEL

(Le chemin de l'espérance)

 

Jean-Mauget-001.jpg

 

 

gyrovague-01.jpg

 

couverture

 

70 fables en vers

illustrées de photos en noir et blanc

par Yveline  (yg86)

150 pages

 

Ed. : TheBookEdition

 

Dans la rubrique "Rechercher un livre"

taper : FABLES

 

 

Pistil-logo.jpg

 

dyn007_original_150_153_gif_2568700_8474a34fc78041318210194.gif

 

à Line


Rechercher


L'homme d'un seul livre,

comment peut-il être libre ?

 

 

"Que la jeunesse y prenne garde !

Qu'elle n'aliène jamais sa conscience au bénéfice d'un parti, d'une idéologie, d'un homme !"

André Frossard


"La pollution de la planète n'est qu'un reflet extérieur d'une pollution psychique intérieure, celle de millions d'individus inconscients qui ne prennent pas la responsabilité de leur vie intérieure." Eckhart Tolle

Aplumedor

Merci Line

 

 

gentillesse

 

Merci Sonya


 

Blog d'or
décerné par Lee Rony
le 30/07/09
Je le remercie
très chaleureusement.





Coeur de l'Amitié
Merci à
Bilitis
et Channig



Certificat
s
Merci à
Didier


certificat
prix-2010

Merci Emma

09122092229.gif
Merci Sissi
plume bleue

PARLANGHE POITEVIN

 

 


L’imaginaire hameau de La Beurlandrie, de la non moins imaginaire commune de Taupignac, véritable petit « Cloche-Merle » du Poitou, nous livre ici tous ses secrets. Dans une suite de courtes histoires reliées un peu à la manière d’un roman, l’auteur nous raconte, dans une langue truculente, les dires, les faits et gestes, les espoirs et les déboires de La Jheanne, La Simoune, Le Bicognard, La Grimaude, le thiuré, Sébastien l’facteur, et pi bin d’autes…
Alain Gautron est né en 1948 et a passé toute son enfance à Charroux. Dans ses textes, il retrouve son parler familial, le poitevin méridional commun au sud-Civraisien (sud de la Vienne) et au Ruffécois (Charente poitevine). — Préface d’Yves Gargouil, maire de Charroux et vice-président du Conseiller général de la Vienne.
En fin d’ouvrage, Eric Nowak propose une petite étude sur la langue de l’auteur, et la resitue dans l’ensemble poitevin et saintongeais.

Editions PyréMonde juillet 2009

 

Vient de paraître :

 

 

Patois 01 Nowak

 

blason-Poitou-Charentes.jpg

Tour Charlemagne

Catégories

Merci de votre visite !

 

 

 

rose notes

 

 


DIFFERENCES


Toi qui repousses l'étranger,

A son encontre qui fulmines,

Pourrais-tu, plutôt que juger,

Considérer tes origines ?

 

Notre Histoire est un long voyage ...

Les peuples ont mêlé leur sang.

Aberration, ce "Pur Lignage",

Celui dont tu te dis l'enfant !

 

N'es-tu pas Celte ou  fils de Rome,

D'Afrique, berceau des Humains,

Etre cosmopolite en somme,

Riche de tes parents lointains ?

 

Rien ici-bas n'est étranger,

Et si la haine fait recette,

C'est que notre oeil est abonné ...

Au petit bout de la lorgnette !

 

Mille couleurs et  non l'unique

Font tout le charme d'un décor.

Pourrait-on parler de musique

S'il n'existait qu'un seul accord ?

 

Ce sang qui coule dans nos veines

Porte en lui tous les souvenirs

De la grande Famille Humaine

Et tant d'Amour qui veut grandir !

 

Toi qui repousses l'étranger,

A son encontre qui fulmines,

Pourrais-tu, plutôt que juger,

Considérer tes origines ?

 

AG

A bientôt !

 

oiseau de l'amitié

 

 


couronne noel








musiciens-bretons.jpg

baudet.jpg

vaches.jpg

carte-paysanne.jpg

Ferrat 03

 

A.g-0001-copie-1.jpg