Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 décembre 2009 6 05 /12 /décembre /2009 11:25

 


Mes enfants devaient venir me voir aujourd’hui, enfin je crois, mais je ne vois personne. Alors je ne bouge pas, je préfère rester là à attendre dans mon fauteuil près du téléphone, des fois que …

Tout à l’heure, alors que j’étais sortie dans le couloir, une infirmière que je connais très bien est passée devant moi. Je lui ai dit bonjour, mais elle ne m’a pas répondu, elle ne m’a même pas regardée. Elle était trop préoccupée sans doute, mais cela m’a rendu triste. La maison de retraite, ce n’est déjà pas drôle, les journées sont bien longues, alors si en plus … Un petit mot, un sourire, je ne demandais rien d’impossible ...

Bon, il vaut mieux que je pense à autre chose … mais à quoi ?

 

AG

nouvelle photo YG

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Line 16/03/2010 16:44


Alain

tu es dans une maison de retraite

je t'envoie toute ma tendresse
je pensais en te lisant que tu étais en activité
tu a un tel punch pour gouailler dans tes poèmes

un sourire de line



ag86 18/03/2010 08:23


Merci  Line. Je suis en retraite, mais je vis chez moi dans un joli petit village du 86.
Amitiés


vanessa 18/12/2009 10:33


bonjour,
ce texte me touche, parce que ce tu y décris je le vois tout les jours.
j'aime pas sa,
un bonjour, un sourir, une main sur une épaule, ce n'est rien je trouve a faire, mais c'est tellement réconfortant pour nos ainés.
je suis aide soignante en maison de retraite c'est pour sa, je crois que sa me touche
bonne journée, avec toute cette neige


ag86 18/12/2009 15:10


Bonjour Vanessa,
Tu fais un très beau métier, un métier difficile, mais si essentiel. Je connais un peu ce qu'est la  maison de retraite, et j'ai besoin de temps en temps de mettre des mots sur des
situations.
Je te dis bravo et bon courage, car il t'en faut !
Toutes mes amitiés. Alain


sweet 13/12/2009 18:05


Alain...
j'aime la sensibilité qui ressort de tes mots...
Oui rallumer des regards, et on peut le faire chez plein de gens car malheureusement il n'y a pas q'en maison de retraite qe les regard s'éteignent.. srtot en cette période difficile  de crise
mondiale o on entretient et cltive la peur du lendemain!!
Je reviendrai sois en certain..
Tu es le bienvenu aussi!
A bientôt

ag86 15/12/2009 07:31


Oui, toutes les époques ont connu des grandes peurs sous diverses variantes. Merci de ton regard lucide et si fraternel. Amitiés


Philippe D 11/12/2009 22:07


Ce texte me touche beaucoup car nous avons dû placer une tante en maison de retraite et ce n'était pas de gaieté de coeur. Je crois que certaines infirmières sont plus gentilles que d'autres. On ne
peut rien y faire !


ag86 13/12/2009 09:30


La plupart sont très dévouée et ne comptent pas leurs sourires et les mots gentils adressés aux personnes dont elles ont à s'occuper. Leur tâche n'est pas facile.


namangen 09/12/2009 15:29


Bonjour monsieur Alain ...
Il est vrai ...que le regard , le petit mot  qu'on attend   ,
 qu'on scrute car il nous fait tant de bien ...mais qui ne vient
 alors  nous semble si douloureux de part son absence

entouré ... l'est-on lorsque nombreux sont "là" ?
entouré ....ne l'est-on pas  si un seul  se glisse auprés de soi ? 

vaste sujet dans ce monde actuel  ... un peu factice
Heureusement ... il existe quelqu'Alain ou Autres ...
pour nous rappeler l'essentiel ..
Amitiés , bises
NN


ag86 10/12/2009 11:22


Un mot, un sourire, c'est un peu de reconnaissance que l'on donne.
Merci de tes commentaires qui me font bien plaisir. Je suis heureux de ton retour.
Amicales bises et à bientôt.


Bonjour Et Bienvenue !

  • : La Plume Bleue
  • : La Plume bleue est un blog de poèmes et nouvelles écrits simplement au fil des jours, de l'actualité, des événements de la vie. Vous y trouverez également des textes en "parlanjhe" poitevin. Bonne visite !
  • Contact

 

Bonjour et bienvenue !

Alain GAUTRON    

 

 

Mon second blog :

02-banniere-cadre.jpg

 

Fables et écrits courts

 

 

 

vase-01.JPG

 

dessin PG 01

 

Guilde-fabulaire-02.jpg

 

 

 

  "La prose de la vie nous permet de survivre.

Mais vivre, c'est vivre poétiquement."

 

Stéphane HESSEL

(Le chemin de l'espérance)

 

Jean-Mauget-001.jpg

 

 

gyrovague-01.jpg

 

couverture

 

70 fables en vers

illustrées de photos en noir et blanc

par Yveline  (yg86)

150 pages

 

Ed. : TheBookEdition

 

Dans la rubrique "Rechercher un livre"

taper : FABLES

 

 

Pistil-logo.jpg

 

dyn007_original_150_153_gif_2568700_8474a34fc78041318210194.gif

 

à Line


Rechercher


L'homme d'un seul livre,

comment peut-il être libre ?

 

 

"Que la jeunesse y prenne garde !

Qu'elle n'aliène jamais sa conscience au bénéfice d'un parti, d'une idéologie, d'un homme !"

André Frossard


"La pollution de la planète n'est qu'un reflet extérieur d'une pollution psychique intérieure, celle de millions d'individus inconscients qui ne prennent pas la responsabilité de leur vie intérieure." Eckhart Tolle

Aplumedor

Merci Line

 

 

gentillesse

 

Merci Sonya


 

Blog d'or
décerné par Lee Rony
le 30/07/09
Je le remercie
très chaleureusement.





Coeur de l'Amitié
Merci à
Bilitis
et Channig



Certificat
s
Merci à
Didier


certificat
prix-2010

Merci Emma

09122092229.gif
Merci Sissi
plume bleue

PARLANGHE POITEVIN

 

 


L’imaginaire hameau de La Beurlandrie, de la non moins imaginaire commune de Taupignac, véritable petit « Cloche-Merle » du Poitou, nous livre ici tous ses secrets. Dans une suite de courtes histoires reliées un peu à la manière d’un roman, l’auteur nous raconte, dans une langue truculente, les dires, les faits et gestes, les espoirs et les déboires de La Jheanne, La Simoune, Le Bicognard, La Grimaude, le thiuré, Sébastien l’facteur, et pi bin d’autes…
Alain Gautron est né en 1948 et a passé toute son enfance à Charroux. Dans ses textes, il retrouve son parler familial, le poitevin méridional commun au sud-Civraisien (sud de la Vienne) et au Ruffécois (Charente poitevine). — Préface d’Yves Gargouil, maire de Charroux et vice-président du Conseiller général de la Vienne.
En fin d’ouvrage, Eric Nowak propose une petite étude sur la langue de l’auteur, et la resitue dans l’ensemble poitevin et saintongeais.

Editions PyréMonde juillet 2009

 

Vient de paraître :

 

 

Patois 01 Nowak

 

blason-Poitou-Charentes.jpg

Tour Charlemagne

Catégories

Merci de votre visite !

 

 

 

rose notes

 

 


DIFFERENCES


Toi qui repousses l'étranger,

A son encontre qui fulmines,

Pourrais-tu, plutôt que juger,

Considérer tes origines ?

 

Notre Histoire est un long voyage ...

Les peuples ont mêlé leur sang.

Aberration, ce "Pur Lignage",

Celui dont tu te dis l'enfant !

 

N'es-tu pas Celte ou  fils de Rome,

D'Afrique, berceau des Humains,

Etre cosmopolite en somme,

Riche de tes parents lointains ?

 

Rien ici-bas n'est étranger,

Et si la haine fait recette,

C'est que notre oeil est abonné ...

Au petit bout de la lorgnette !

 

Mille couleurs et  non l'unique

Font tout le charme d'un décor.

Pourrait-on parler de musique

S'il n'existait qu'un seul accord ?

 

Ce sang qui coule dans nos veines

Porte en lui tous les souvenirs

De la grande Famille Humaine

Et tant d'Amour qui veut grandir !

 

Toi qui repousses l'étranger,

A son encontre qui fulmines,

Pourrais-tu, plutôt que juger,

Considérer tes origines ?

 

AG

A bientôt !

 

oiseau de l'amitié

 

 


couronne noel








musiciens-bretons.jpg

baudet.jpg

vaches.jpg

carte-paysanne.jpg

Ferrat 03

 

A.g-0001-copie-1.jpg