Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 09:33

 

bancalain0007.gif

 

 

La Tignasse et Marcel, assis sur leur banc, discutent.

 

-Dis, La Tignasse, je me demande si on a bien fait d'accepter ce truc...


-On verra... Ça peut être rigolo. De toute façon, c'est trop tard pour changer d'avis, on a signé le contrat.


-Tu parles ! Voir au cinéma ou à la télé deux zozos comme nous, je me demande bien qui ça pourra intéresser !


-Qui sait ? T'as lu le scénario ?


-Non, pas encore. Zézette doit ce soir me rapporter mes lunettes. Elle a trouvé dans les poubelles un verre qui devrait aller pour remplacer çui qu'est cassé.


-Marcel, t'es estraordinaire ! Avec l'avance qu'on a touchée de la production, tu pouvais t'en acheter une autre, de paire de lunettes !


-J'y avais pas pensé. L'habitude !... Et qu'est-ce qu'i dit, ce scénario ?


-Ben comme tu sais, on est deux détectives, un peu des Sherlock Holmes et Watson, mais à la mode clodos. Dans le film, on joue nos personnages, quoi ! Ça commence par une histoire de bagnole volée...


-C'est pas très reluisant !


-Peut-être, mais l'idée est nouvelle, i paraît. Et le gars est sûr que ça va marcher. Ça va « faire un carton » qu'il a même dit !


-Moi, ce qui m'embête, c'est qu'i faut aller aux Etats-Unis...


-Ben comme ça on verra du pays !


-Et not' banc, i vont l'emmener aussi ?


-Sais pas, j'ai pas demandé...


-Moi, je m'y étais attaché...


-L'essentiel, c'est qu'on soit tous les deux, pas vrai, Marcel ?


-C'est sûr... Mais Zézette et les copains ?


-Figure-toi qu'on va pas rester là-bas jusqu'à la fin de nos jours. C'est juste le temps du tournage, un mois ou deux, c'est tout. Au fait, t'as fait ta valise ?


-Oui, tout est là dans mon sac.


-Pace que ce soir, on dort à l'hôtel, mon pote, et demain matin, départ en taxi pour Roissy !


-J'arrive pas à y croire ! On s'est pas fichu de nous au moins, comme dans le Schpountz de Pagnol ?


-Mais non, c'est vrai ! Tiens, regarde les billets d'avion ! Et puis j'ai téléphoné à Dédé, le fils à Henri qu'est commissaire de police. I m'a dit que tout est nickel.


-Bon, ben il est peut-ête temps qu'on dise au revoir à not' public, pace qu'on va être partis un bon bout de temps avec tout ça !


-En effet, Marcel, ce serait la moindre des politesses !


-Oui mais faudrait pas que nos lecteurs i pensent que La Plume Bleue elle va s'arrêter pendant tout ce temps-là...


-Penses-tu ? Y a que nous deux qui nous absentons. Allez, à l'arvoyure, les ami(e)s, et à un de ces jours !

 

AG

Repost 0
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 11:11

 

banc-Ema-001.jpg

 

Merci Ema pour la photo

 

 

Marcel est assis sur son banc, l'air morose. Arrive son compère, La Tignasse.

 

  • Salut, Marcel ! Ça va-t-y, ce matin ?

  • Salut ! Bof !

  • T'as des ennuis ? A quoi tu penses ?

  • A rien, de toutes façons, ça a pas d'importance...

  • Là, tu fais erreur, mon pote ! Tout est important. Le monde est fait de des tas de petits trucs qu'on dirait pas importants, mais si t'en enlèves un, Boum ! tout le reste se casse la figure !

  • Ce que je pense, tu parles, c'est nul ! Ce qu'est important, c'est les gens dont on parle, ceux qu'on voit à la télé, dans les journaux, je sais pas, moi...

  • Mais pas du tout ! Ce que tu penses, ça a sa place comme le reste, ça joue sur ce que tu fais ou ce que tu fais pas, sa influe sur les autres. On s'imagine pas ce que ça peut déclencher !

  • Pas un tremblement de terre, quand même !

  • Évidemment, y a des choses qui tirent plus à conséquences que d'autres. Mais là, ce que tu me dis ou ce que tu me dis pas, ben pour moi, Marcel, c'est important !

  • C'est vrai, tu blagues pas, La Tignasse ?

  • Puisque je te le dis !

  • Ah bon !... Ben tu vois, du coup, je sais pas pourquoi, mais je me sens mieux !

AG

 

Repost 0
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 08:31

 

banc-Ema-0001.jpg

 

Merci à EMA pour la photo

 

 

Marcel est assis sur un banc, l'air songeur. Arrive La Tignasse.

 

-Salut, Marcel ! Je vais faire un tour du côté du canal, je t'emmène ?

-Salut. Non merci, La Tignasse, pas ce matin...

-Ça te ferait pourtant du bien de marcher. Ta vieille carcasse va rouiller si tu la bouges pas un peu. Allez, viens !

-Non, je t'ai dit, j'ai... du ménage à faire !

-Du ménage ? (Il rit.) Et où cà ?

-Dans ma tête...

-Ben voilà aut' chose ! Qu'est-ce qui va pas ?

-C'est Zézette...

-Je vois... Peine de cœur?

-Mais non, c'est pas ça !

-Alors quoi ?

-Tu sais que Zézette, son métier, avant, c'était pyschologue ?

-Psychologue, oui.

-Si tu veux. Eh ben elle a retrouvé du boulot !

-Ça, c'est une bonne nouvelle !

-Oui, et du coup elle a pu louer une petit studio. J'te dis que son môme est content !

-Comment qu'i s'appelle déjà ?

-Lulu, il a neuf ans ? Ça le change, de vivre sous un toit !

-Je m'en doute, mais quel rapport avec ton ménage ?

-Ben voilà : Zézette, elle travaille pour une boîte de pub. Tu sais que la pub, c'est beaucoup basé sur la pyschologie !

-Oui, et après ?

-Ben les pyschologues de pub, i mettent dans la tête des gens des tas de trucs qui encombrent et qui servent à rien qu'à faire acheter aux gens des choses dont i z'ont pas besoin. C'est comme si on avalait des aliments avariés, c'est de la manipulation mentale, qu'elle dit, Zézette. Elle en sait de ces mots savants !

-Elle a sans doute raison, mais quel rapport avec... ?

-J'y arrive. Tu sais que je passe pas mal de temps chez Henri au bistrot. C'est pas que je boive tant que ça, mais quand je suis là-bas, je regarde la télé, ça me passe le temps. Enfin je la vois sans la voir, mais tous les trucs inutiles et nocifs de la pub, i me rentrent quand même dans la tête, qu'elle dit Zézette ! Même les mensonges, à force qu'ont te les répète, tu finis par croire que c'est vrai ! Tu piges ?

-Je commence.

-C'est pour ça qu'i faut que je fasse le ménage dans ma tête. J'suis tout intoxiqué !

-Et ça peut pas attendre ?

-Non ! Zézette m'en a parlé avant-hier, et depuis, je dors plus !

-Je vois... Mais dis donc, Zézette, ça la défrise pas de bosser dans ce truc-là ?

-Si, évidemment, ça lui plaît pas, mais faut bien manger... Et puis y a Lulu. Elle fait ça en attendant mieux, faut la comprendre.

-C'est sûr...

-Mais toi aussi, La Tignasse, peut-êt' bien que t'as aussi dans la tête des tas de trucs qui servent à rien et qui t'empêchent de penser comme i faut ?

-Ça se pourrait, mon pote, ça se pourrait... (La Tignasse s'assied.)

-Tu veux plus marcher ?

-Non, à la réflexion, je vais rester assis avec toi. Je vais essayer aussi de me mettre au grand ménage. Ça risque de prendre pas mal de temps !... Ah, aut'chose !

-Quoi ?

-C'est psychologue, qu'ont dit, pas pyschologue.

-Je veux bien, mais pourquoi tu me dis ça maintenant ?

-Pace que c'est le début du ménage !

 

AG

 

 

 

Repost 0
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 08:53

 

DSCN3300.JPG

 

 

Marcel, assis sur son banc, lit un journal. Arrive Zézette.

 

-Salut, mon petit Marcel. Les nouvelles sont bonnes ? (Elle lui fait la bise et s'assoit à côté de lui.) Alors, tu racontes ?

 

-(Marcel lit.) Salut Zézette ! « Guerre en Syrie : un attentat a tué ce matin 20 personnes dans un hôpital. »

 

-Mais c'est horrible !

 

-Ouais, et c'est pas fini ! « Banlieue : un homme abattu par balle ; le procureur évoque un règlement de comptes sur fond de trafic de drogue... Accident sur l'autoroute cette nuit : 2 morts, trois blessés dont un dans un état désespéré... Justice : un dangereux suspect s'évade lors de son transfert au palais... Chômage qui augmente de 1,5 %... Usines qui délocalisent... »

 

-Arrête, arrête ! T'as rien de plus réjouissant ?

 

-Je cherche, je cherche... Ah si ! « Une étude récente portant sur le moral des jeunes... »

 

-C'est bien, ça, de parler des jeunes !

 

-  « ...révèle que la majorité d'entre eux... »

 

-Oui ?

 

- « ... n'a pas confiance dans l'avenir ! »

 

-Tiens ? On se demande bien pourquoi ! C'est bizarre...

 

AG

Repost 0
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 09:45

 

Animationbar13.-1-.gif

 

 

-Tu crois qu'ils vont nous reconnaître ?

-Qui ça,  "ils" ?

-Ben les Aminautes qui passeront ici !

-Pas de danger ! Avec des déguisements pareils, personne ne peut nous reconnaître !

-C'est rigolo !

-Quoi ?

-Que nous, on sache qui on est, et pas les autres, hein, La Tignasse ?

-MARCEL !!! On avait dit : pas de noms ! Voilà, maintenant, c'est sûr, ils nous ont reconnus !

-Oh, tu sais, je crois qu'ils auraient su quand même...

-Pourquoi ?

-Ben, le banc, on a oublié de le déguiser !

-Ma foi c'est vrai ! On essaiera de faire mieux l'an prochain. Bon Mardi Gras, les Aminautes !

 

AG

Repost 0
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 23:00

 

la-T-et-M-02.jpg

Marcel et La Tignasse

 

 

-A quoi tu penses, Marcel ?

-A un beau rêve que j'ai fait c'te nuit...

-On peut savoir, si c'est pas indiscret ?

-J'étais là, assis sur ce banc...

-Tout seul ?

-Non.

-Avec moi ?

-Ben non, avec Zézette...

-Et... ?

-Et c'était bien !

 

 

banc4444444444.gif

Repost 0
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 09:56

 

banc001.jpg

 


Marcel est assis sur un banc. Il a l'air accablé. Son compère La Tignasse arrive en sifflotant.

-Qu'est-ce que tu fais là, Marcel ? T'as pas froid sur ce banc ? Viens, on va marcher un peu, ça va nous réchauffer !

-Bah ! Pour quoi faire ?

-Comment ça, pour quoi faire ? Allez, viens, t'es tout gelé ! Qu'est-ce qui t'arrive, tu t'es fâché avec Zézette ?

-Non, c'est pas ça...

-Alors c'est quoi ?

-C'est à cause de ce que j'ai entendu à la télé...

-Où ça ?

-Ben chez Henri au bistrot, où veux-tu que ce soit ?

-Et qu'est-ce que t'as entendu ?

-Comment, t'es pas au courant ? La France a perdu un A !

-Et alors ?

-C'est tout ce que ça te fait ? Elle en avait trois, elle en a plus que deux ! Tu te rends compte ?

-Tu sais,  pour moi tout ça, ça va, ça vient...  Ça va pas changer not' vie à nous...

-Mais tu comprends rien, La Tignasse ! La note de la France est baissée d'un tiers ! D'un tiers, c'est  grave ce truc-là !

-D'un tiers, t'es sûr ?

-Ben oui, y a plus que deux A sur trois ! C'est des mathématiques, ça.

-C'est pas un peu beaucoup ?

-Non. Du coup, c'est tout le pays qu'a diminué d'un tiers, rapetissé, réduit, rétréci : les choses, les gens, enfin tout ! C'est une engeance de notation qu'a fait ça, un nom américain, je sais plus... Depuis, je me sens tout rabougri, je t'assure, je dois avoir au moins perdu quinze centimètres d'un coup,  si c'est pas plus...

-Mais enfin, t'es ridicule, Marcel, c'est pas ça du tout que ça veut dire ! Réfléchis un peu !

-Si, si ! Tout est diminué, c'est automatique, ça va avec la note ! C'est comme ça que y a des pays qu'ont disparu !

-T'en connais ?

-Ben l'Atlantide, par exemple, j'ai lu un bouquin là-dessus, Va savoir si ça serait pas une histoire de note...

-Tu lis trop, Marcel, je te l'ai déjà dit !

-Et toi aussi, La Tignasse, t'as baissé d'un tiers, comme tout le monde ! Y a pas de raison ! Mais comme tout est diminué d'un coup partout, on s'en rend pas compte.  Tu y peux rien, c'est comme ça ! La preuve, c'est que tu comprends rien à ce que je te dis ! Et tu sais pourquoi ?

-Ma foi non !

-C'est pace que ton cerveau a rétréci lui aussi, en même temps que la note ! Et voilà ! Et plus ça ira, moins tu vas comprendre si elle continue à baisser !

-Mon pauvre Marcel, t'es vraiment tombé bien bas !

-Tiens, tu vois, tu le remarques, toi aussi ! Pas plus tard que ce matin, je me promenais du côté du Champ de Mars. Eh ben, la Tour Eiffel, il me semble bien qu'elle est moins haute que d'habitude... Même que le niveau de la Seine, avec ça, il a baissé aussi, c'est Lulu qui me l'a dit. Tout baisse, j'te dis ! Faut voir les choses en face : on vaut plus grand chose...

-Et tes sentiments pour Zézette et mon amitié pour toi, ça baisse aussi, ça ?

-Ah ! Non, évidemment, ça, c'est toujours pareil, c'est  sacré !

-Eh ben, tu vois, y a encore des choses qu'ont de la valeur ! Ça veut dire qu'y a encore de l'espoir ! Allez, viens  Marcel, on va boire un coup, ça te remontera !

AG

 

La Tignasse Marcel

Repost 0
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 07:59

 

Le lendemain 14 décembre. Même décor. Des clients dans la salle. Zézette au bar parle avec Henri. Les douze coups de midi viennent de sonner.

 

- Marcel est toujours pas revenu, faut appeler la police !

 

- J’lai déjà fait ce matin.

 

- Et alors ?

 

- Ben rien !

 

- Et La Tignasse, tu l’as vu aujourd’hui ?

 

- Pas vu non plus.

 

- C’est bizarre… Tu vois pas qu’ils aient disparu tous les deux ?

 

- Quand même !

 

- Ca… ça alors ! Le voilà! (Marcel entre dans le café, l’air hagard.) Marcel, tu nous as fait une de ces peurs ! Mais qu’est-ce qui t’est arrivé ?

 

- Je…je…je…

 

- Il arrive pas à parler ! Assieds-toi, Marcel. Allons, parle !

 

- Je… je…

 

- Il est tout bloqué. L’émotion sans doute. Henri, si tu lui donnais un crayon et un papier, il arriverait peut-être à écrire…

 

- Tiens Marcel, écris ! (Henri lui donne la feuille et le crayon. Marcel se met à écrire. Sa main tremble. Il tend le papier à Zézette.)

 

- Merci. (Elle lit.) Oh ! Mon Dieu !

 

- Ben, qu’est-ce qu’il a écrit ? Lis !

 

- "Je me suis fait enlever par des estraterrestres !"… Des estraterrestres ?... C’est vrai, Marcel ? (Marcel opine du chef.) T’es sûr ?

 

- O… Ou… Oui !

 

- Mais, où ? Quand ? Comment ? Enfin, c’est fou, ce truc ! Raconte, Marcel ! (Il lui tend à nouveau la feuille. Marcel écrit puis redonne la feuille à Henri.)

 

"J’ai lu plein de livres sur les estraterrestres ils m’ont appelé j’en ai suivi deux puis est arrivé un troisième type et ils m’ont emmené dans leur vaisseau on a fait le tour de la Terre et on est revenu c’est super beau et j’ai un message de la plus haute importance à vous tr… " Là, c’est mal écrit, j’arrive pas à lire. Un message à nous quoi, Marcel ?

 

- Trans… trans…

 

- Transmettre ? (Marcel fait oui.)

 

- Mais quel message ?

(Il lui tend la feuille. Même jeu.)  Ils voudraient qu’on leur donne… J’le crois pas !… la recette de la mortadelle ! De la mortadelle ? Tu parles d’une idée !

 

- Henri, tu la connais, toi, la recette ?

 

- Non, mais suffit de chercher dans un livre de cuisine ou sur internet. Vas-y vite, Zézette, s’te plaît ! (Zézette se dirige en courant vers la cuisine.) Marcel, aurais-tu soif, des fois ? (Marcel fait oui.)

Tiens, bois ça ! (Il boit ce qui doit être une tisane bien chaude.)

 

- ...

 

 

- Ca va mieux ?

 

- Oui.

 

- A la bonne heure ! Tu peux parler, maintenant ?

 

- Je… je crois. Mais… Henri, ya… y a aut’ chose…

 

- Quoi ?

 

- I z’ont… i z’ont  kidnappé La Tignasse ce… ce matin. L’échangeront contre… la… la recette. Tu comprends… les estraterrestres, i se nour…rissent que de mortadelle, enfin ceux-là,  et i z’ont perdu la… recette, alors…

 

- Mais pourquoi i l’ont kidnappé ? On leur aurait donné, leur recette, et pour rien !

 

- Oui, mais i connaissent… les humains. I savent qu’i sont pas toujours francs du collier ! Alors i  z’ont fait ça pour… être sûrs qu’on leur donne la… recette… et aussi, en plus, pour étudier La Tignasse ! Comme spé… spécimen rare.

 

- Ca pour être rare, il est rare, La Tignasse !... Ben dis donc, quelle histoire ! Zézette, as-tu la recette ?

 

- Tiens, la voilà ! Mais comment qu’on va leur transmettre ?

 

- I suffit que je mette le… papier sur ce petit truc. (Il sort de sa poche un petit cube de métal brillant.) C’est un… un émetteur qu’i m’ont donné. Voilà, ça y est, c’est fait ! (Aussitôt, flop ! le cube se volatilise.)

 

- Et La Tignasse ?

 

- Ils… ils vont le rematérialiser quèque part. Z’allez voir, ça va pas traîner ! C’est des gens bien, au fond… I sont pas très beaux, mais c’est des gens bien !

 

(Au même instant, La Tignasse entre dans le bar.)

 

- Ah ! Mes amis, mes amis, vous d’vinerez jamais c’qui m’est arrivé !

 

Marcel, Henri, Zézette et tous les autres clients : -Si !

 

AG

 

soucoupe-et-vache.jpg


photo retouchée : à l'origine, les sapins n'étaient pas présents sur l'image ! 

Repost 0
10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 08:39

 

bancoiseauxalain.gif

 

Au  bar "Chez Riri". Henri, le patron, essuie les verres. Des clients, assis aux tables, discutent calmement. La Tignasse, devant une tasse de café regarde par la fenêtre. Depuis un  moment, il ne quitte pas des yeux le banc situé dans un petit square, de l’autre côté de la rue. Il neige. Entre Zézette.

 

 

-Jour’ La Tignasse !

 

-Salut Zézette ! Alors, t’as des nouvelles ?

 

-Rien de plus. Il est parti hier matin du foyer comme d’habitude et depuis on l’a pas revu.

 

-Ca, c’est quand même estraordinaire ! Et du côté du canal, tu y as été voir ?

 

-Non, pas moi, mais Le Poète y a été, il a rien vu.

 

-T’as demandé aux autres, à Fernand, à Minouche ? (Elle fait oui de la tête.) Mais t’as l’air gelée, ma pauvre petite. Tu veux un café ?

 

-Pas d’refus !

 

-Henri, un café pour la d’moiselle, s’te plaît !

 

-C’est comme si c’était fait ! (Henri apporte le café.)

 

-Ca fait combien ?

 

-Tu rigoles ! C’est pour moi. Bois ça, ma Zézette, ça va t’requinquer !

 

-Merci, Henri.

 

-Dis, Henri, tu l’aurais pas vu, toi, Marcel, hier ou aujourd’hui ?

 

-Attends… Mais si ! J’l’ai vu ce matin. J’étais en train de balayer la neige sur le trottoir. Il avait l’air pressé. Je lui ai demandé où il allait si vite, il m’a répondu un charabia que j’ai pas compris, et il a filé.

 

-Vers où ?

 

-Par là, vers les quais… Ah si, ça m’revient ! Y a un mot que j’ai compris : "rendez-vous" !

 

-Rendez-vous ? Quel rendez-vous ?

 

-Sais pas. Il avait l’air bizarre…(Henri retourne derrière le bar.)

 

-C’est vrai qu’il est bizarre ces temps-ci, je trouve, toujours à bouquiner, l’air ailleurs… I répond juste par oui ou par non…

 

-On devait se retrouver lui et moi dans le square aujourd’hui à midi. Il est… (Il regarde la pendule.) quatre heures. C’est pas dans ses habitudes d’être en retard.

 

-La Tignasse, je suis vraiment inquiète !

 

-Dis, Zézette, regarde là-bas dehors, sur le banc, on dirait qu’il y a quelque chose. Je vais aller voir.

(La Tignasse sort. Il revient, un morceau de papier froissé à la main.)

 

-C’est quoi ?

 

-Un papier. Il est tout mouillé, plein de neige. Y avait un caillou par-dessus. Attends, où sont mes lunettes ? (Il lit.) « Rendez-vous très important. Si pas revenu le 14 à midi, prévenir la police. Marcel. »

 

-On est le 13 !

 

-Qu’est-ce que c’est que cette histoire ? Et ses affaires, t’as regardé, elles sont où ?

 

-Toujours au même endroit. Un tas d’bouquins, de la science fiction, de la poésie, des vieux journaux, comme d’habitude, enfin tu sais bien…

 

-Ca, c’est pas normal, c’est pas normal !

 

A suivre

Repost 0
14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 08:37

 

banc-Ema.jpg

 

Merci à Ema pour la photo

 

La Tignasse et Marcel, deux SDF, sont assis sur un banc dans une clairière.

 

-On est bien là, hein ? Pas vrai, La Tignasse ?

-Oui, oui.

-Hein qu’on est bien ? Dis-le qu’on est bien !

-(Agacé) Oui !

-Toi, t’as l’air contrarié.

-Contrarié, pourquoi ?

-Tu réponds juste par "oui"…

-Et alors ?

-Ben tu pourrais donner des détails, développer… Je sais pas moi, parler des senteurs de l’automne, de la douceur de l’air... Tiens, un papillon ! Dire que c’est joli, ici !

-T’es un poète, toi, Marcel !

-Pas plus que ça, je m’intéresse, c’est tout.

-Si si, t’es un poète !

-Tu sais, y a poète et poète…

-J’dirai pas l’contraire.

-Pace que tout l’monde est pas d’accord là-dessus.

-C’est bien dommage…

-Mais quand même…

-C’est sûr !...

(Silence)

-Dis donc, au fait, qu’est-ce qu’on fait là, tous deux assis en plein bois ?

-Tu le sais bien, pourquoi tu demandes ?

-Non, j’t’assure. C’est ma mémoire qui me joue des tours… J’me souviens pas.

-On attend.

-On attend qui ?

-Godot ! (Il rit)

-Ah ! Très drôle. T’as pas honte, La Tignasse, de t’moquer d’un diminué mental ? Tu sais, la pièce*, je l’ai jouée au lycée, c’était y a longtemps, mais j’m’en souviens encore... Alors à moi faut pas la faire ! (Silence) N’empêche que  c’est mal de ta part de me parler comme ça ! (Il lui tourne le dos)

-Te fâche pas, vieux camarade ! On peut bien plaisanter un peu, ça passe le temps. Tu jouais quel rôle ?

-(Il lui fait face à nouveau) Estragon.

-Ah !

-Pourquoi tu dis : "Ah" ?

-Comme ça, pour rien.

-La Tignasse, qui c’est qu’on attend là ?

-(Fort) On attend Ni-ni !

-Pas besoin d’crier !... Nini, la copine à Zézette, la p’tite rousse ?

-Tu y es ! Mais elle est pas rousse. Elle est brune.

-Ah ! Oui, ça me revient. Zézette en a parlé une fois… Elle doit nous apporter un paquet, un truc, c’est ça ?… Quoi au fait ?

-Sais pas, un truc, un machin…

-Mais pourquoi ? C’est toi qu’as demandé ?

-Non.

-C’est pas moi non plus… Et tu la connais, toi, Nini, tu l’as déjà vue ?

-Non jamais.

-Comment tu sais qu’elle est brune, alors ?

-On me l’a dit.

-Et nous, elle nous connaît ?

-Non.

-Alors comment qu’on va faire ? (Silence) Remarque, c’est vrai qu’on est pas mal connus, alors peut-être que…

-Connus, connus… On n’a quand même jamais fait la couverture de Paris Match !

-(Silence) J’me demande pourquoi c’est pas Zézette qui doit venir... Peut-être que le truc était trop lourd à porter. Tu sais qu’elle souffre atrocement du dos… Dis, t’es sûr que c’est l’bon endroit ?

-Certain. Un banc de pierre dans une clairière…

-Tiens, ça rime ! (Il rit) Et à quelle heure elle a dit ?

-Vers six heures.

-Du soir ?

-Oui.

-Mais on n’a pas d’montre, on sait pas quelle heure il est !

-Ben non.

-Et quel jour elle a dit ?

-Samedi.

-On est samedi ?

-Je crois, oui.

-T’es sûr ?

-T’as de ces questions !

-Bon, alors y a plus qu’à attendre…

 

AG

 

* "En attendant Godot" de Samuel Beckett

Repost 0

Bonjour Et Bienvenue !

  • : La Plume Bleue
  • : La Plume bleue est un blog de poèmes et nouvelles écrits simplement au fil des jours, de l'actualité, des événements de la vie. Vous y trouverez également des textes en "parlanjhe" poitevin. Bonne visite !
  • Contact

 

Bonjour et bienvenue !

Alain GAUTRON    

 

 

Mon second blog :

02-banniere-cadre.jpg

 

Fables et écrits courts

 

 

 

vase-01.JPG

 

dessin PG 01

 

Guilde-fabulaire-02.jpg

 

 

 

  "La prose de la vie nous permet de survivre.

Mais vivre, c'est vivre poétiquement."

 

Stéphane HESSEL

(Le chemin de l'espérance)

 

Jean-Mauget-001.jpg

 

 

gyrovague-01.jpg

 

couverture

 

70 fables en vers

illustrées de photos en noir et blanc

par Yveline  (yg86)

150 pages

 

Ed. : TheBookEdition

 

Dans la rubrique "Rechercher un livre"

taper : FABLES

 

 

Pistil-logo.jpg

 

dyn007_original_150_153_gif_2568700_8474a34fc78041318210194.gif

 

à Line


Rechercher


L'homme d'un seul livre,

comment peut-il être libre ?

 

 

"Que la jeunesse y prenne garde !

Qu'elle n'aliène jamais sa conscience au bénéfice d'un parti, d'une idéologie, d'un homme !"

André Frossard


"La pollution de la planète n'est qu'un reflet extérieur d'une pollution psychique intérieure, celle de millions d'individus inconscients qui ne prennent pas la responsabilité de leur vie intérieure." Eckhart Tolle

Aplumedor

Merci Line

 

 

gentillesse

 

Merci Sonya


 

Blog d'or
décerné par Lee Rony
le 30/07/09
Je le remercie
très chaleureusement.





Coeur de l'Amitié
Merci à
Bilitis
et Channig



Certificat
s
Merci à
Didier


certificat
prix-2010

Merci Emma

09122092229.gif
Merci Sissi
plume bleue

PARLANGHE POITEVIN

 

 


L’imaginaire hameau de La Beurlandrie, de la non moins imaginaire commune de Taupignac, véritable petit « Cloche-Merle » du Poitou, nous livre ici tous ses secrets. Dans une suite de courtes histoires reliées un peu à la manière d’un roman, l’auteur nous raconte, dans une langue truculente, les dires, les faits et gestes, les espoirs et les déboires de La Jheanne, La Simoune, Le Bicognard, La Grimaude, le thiuré, Sébastien l’facteur, et pi bin d’autes…
Alain Gautron est né en 1948 et a passé toute son enfance à Charroux. Dans ses textes, il retrouve son parler familial, le poitevin méridional commun au sud-Civraisien (sud de la Vienne) et au Ruffécois (Charente poitevine). — Préface d’Yves Gargouil, maire de Charroux et vice-président du Conseiller général de la Vienne.
En fin d’ouvrage, Eric Nowak propose une petite étude sur la langue de l’auteur, et la resitue dans l’ensemble poitevin et saintongeais.

Editions PyréMonde juillet 2009

 

Vient de paraître :

 

 

Patois 01 Nowak

 

blason-Poitou-Charentes.jpg

Tour Charlemagne

Catégories

Merci de votre visite !

 

 

 

rose notes

 

 


DIFFERENCES


Toi qui repousses l'étranger,

A son encontre qui fulmines,

Pourrais-tu, plutôt que juger,

Considérer tes origines ?

 

Notre Histoire est un long voyage ...

Les peuples ont mêlé leur sang.

Aberration, ce "Pur Lignage",

Celui dont tu te dis l'enfant !

 

N'es-tu pas Celte ou  fils de Rome,

D'Afrique, berceau des Humains,

Etre cosmopolite en somme,

Riche de tes parents lointains ?

 

Rien ici-bas n'est étranger,

Et si la haine fait recette,

C'est que notre oeil est abonné ...

Au petit bout de la lorgnette !

 

Mille couleurs et  non l'unique

Font tout le charme d'un décor.

Pourrait-on parler de musique

S'il n'existait qu'un seul accord ?

 

Ce sang qui coule dans nos veines

Porte en lui tous les souvenirs

De la grande Famille Humaine

Et tant d'Amour qui veut grandir !

 

Toi qui repousses l'étranger,

A son encontre qui fulmines,

Pourrais-tu, plutôt que juger,

Considérer tes origines ?

 

AG

A bientôt !

 

oiseau de l'amitié

 

 


couronne noel








musiciens-bretons.jpg

baudet.jpg

vaches.jpg

carte-paysanne.jpg

Ferrat 03

 

A.g-0001-copie-1.jpg